Pascal "Tato"

Pascal

Une autre superbe journée, que dis-je semaine, commence sous le soleil avec 23°C. Ce matin nous avons fait quelques commissions car le frigo s'est bien sûr vidé depuis notre arrivée à l'appartement, vendredi dernier. Nous souhaitons commencer à varier les petites collations que nous apportons à nos enfants : fromages de type "Vache qui rit", yogourts à boire, biscuits, barres de céréales... Nous voilà donc prêts pour autre semaine de bonheur auprès de nos petits coeurs. 

Aujourd'hui l'orphelinat était occupé et tout le monde était à son poste. En entrant, je rencontre une préposée à l'accueil. À peine après avoir dit que nous sommes Pascal et Mélissa, elle a levé les yeux au ciel en nous disant que nous sommes les parents de Liza, Macha et Oleg. Ça, c'est plutôt bon signe car le message circule dans l'établissement à l'effet que les enfants ont trouvé chaussure à leur pied. Cependant, il est 12h55 et les enfants reviennent de l'école à 13h... On nous a dirigé dans une petite section avec deux vieux fauteuils en tissus afin de patienter avant l'arrivée des petites bombes d'amour... 

Il est 13h05 et nous entendons la voix de notre petit bonhomme, Oleg. Il était habillé de façon très chic avec son ensemble noir, ses petits souliers de cuir noir et une chemise bleue boutonnée jusqu'au dernier bouton... avec un manteau de printemps par-dessus tout... Je rappelle qu'il fait 23°C dehors. Il m'aperçoit et court vers moi pour me dire "Bonjour !!!". Il fait la même chose avec Mélissa. Les filles avaient un examen et seraient en retard de quelques minutes. Nous nous sommes dirigés dans la petite salle  de jeu. Les filles sont arrivées peu de temps après. Les 2h ont passé à une vitesse folle. En jouant, Oleg me sourit et me lance "Pascal Tato"... euh, oui mais encore...? Quand on ne comprend pas nos enfants, c'est un sentiment d'impuissance terrible. En cherchant ce soir, je découvre que Tato veut dire "papa" en Ukrainien... Ouah !! Idem pour Macha qui appelle Mélissa "Mama" à tous vents. C'est du bonheur tout simple et pourtant si précieux. On doit les quitter et avant de partir, ils portent nos sacs et nous raccompagnent à la porte d'entrée. Ils nous sautent au cou, nous font des becs et nous demandent si on reviendra demain. La réponse les rassure tout le temps. Derrière, et de façon discrète, se trouve Olga, la femme médecin qui observe la scène. Elle pose ensuite des questions aux enfants et je peux vous assurer qu'ils lui ont exprimé leur bonheur.

En quittant, Oleg (notre chauffeur bien sûr), nous a proposé de faire un petit tour au port de Kherson. Le site est vraiment grandiose, la vue est surprenante, surtout sous un beau ciel bleu. Par la suite, on fait un tour sur quelques places où se trouvent des statues commémorant la guerre d'Afghanistan et la 2e guerre mondiale. C'était une fierté pour lui de me signifier que son grand-père s'est battu contre les Allemands à l'époque. Une belle leçon d'histoire. Finalement, il nous amène dans un restaurant de fruits de mer, loin de tout, dans un quartier douteux. On se stationne et on entre à travers une grande porte en bois. Le restaurant s'appelle терраса ce qui signifie terrasse en russe. Wow ! On se croirait dans un club de golf, près d'une marina. Le vent transporte l'odeur salée de la mer. C'est un pur moment de bonheur ! Merci Oleg pour cette découverte des plus inattendues !

Commentaires (3)

  • Marie-Claude

    Marie-Claude

    28 avril 2014 à 21:43 | #

    Cela doit en effet être difficile de ne pas pouvoir communiquer verbalement avec des enfants que vous apprenez à connaître et inversement pour eux. Je suis toutefois persuadée que le mon verbal et vos sourires en disent long. Je ne je rappelé pas mais cette période de fréquentation qui ne dure que 2 heures par jour durera combien de temps? Et quand pourrez-vous les voir plus longtemps?

    Répondre

    • Pascal & Mélissa

      Pascal & Mélissa

      29 avril 2014 à 03:37 | #

      Merci Marie-Claude,
      En effet, nous essayons de communiquer en français le plus souvent. Mais nous n'avons pas le choix de passer par le russe (si nous connaissons le mot), l'anglais (ils l'apprennent à l'école) ou bien par les signes.
      Cet horaire est imposé par la directrice mais aussi par l'école qu'ils fréquentent durant la semaine. Par contre en fin de semaine, nous pourrions les voir plus longtemps, mais pas toute la journée. C'est seulement lorsqu'ils seront officiellement nos enfants (après le tribunal + période de carence de 10 jours) qu'ils seront à 100% avec nous et sous notre responsabilité.
      Bisous de nous deux, on pense à vous quatre :)
      Pascal & Mélissa

      Répondre

  • Karolyn

    Karolyn

    29 avril 2014 à 00:54 | #

    Malgré la barrière de langue, les gestes, les sourires et les regards en disent longs. Vous devez être sur des nuages. Quel bonheur et profitez de ses instants précieux.

    Répondre

Écrire un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous