Après une semaine d'école...

Nous sommes samedi... Le temps est pluvieux et la journée s'annonce très maussade. Voici un beau moment pour faire le tour de la première semaine d'école pour Macha, Oleg et Lisa. 

L'école pour les enfants adoptés est toujours une source de questionnement pour les parents, une source d'inquiétude pour les enseignants (qui ont peu l'habitude de gérer l'éducation et l'immersion de ces enfants) et bien sûr, une énorme source de stress pour nos enfants.

Deux choix nous avaient été proposés : faire une entrée graduelle (demi-journées) ou faire une entrée régulière (à temps plein). Nous rappelons également que notre commission scolaire ne dispose pas de classes d'accueil et que les budgets en soutien linguistique ont été sévèrement coupés. Cela était une source d'inquiétude de plus pour nous.

Je ne vous cacherais pas que nos enfants ont vécu une semaine très angoissante, remplie de défis, d'ajustements, d'écoute et d'observations. Tous les jours, ils se levaient à 7h15 pour se préparer, manger, se brosser les dents et aller à l'école vers 7h55 pour un début des classes à 8h05. Quel bonheur de vivre à deux pas de leur école. Bien entendu, Mélissa et moi préparons les collations la veille, nous vérifions les agendas de communication et tous les devoirs chaque soir, avec un enfant à la fois. Je dois dire que Mélissa fait un travail exceptionnel dans l'organisation des collations et des devoirs. On sent l'enseignante de maternelle rejaillir malgré le fait qu'elle soit en congé d'adoption. 

La question : comment le stress ressort chez nos enfants ? En fait nous avons autant d'enfants que de réactions à cette entrée à l'école. Lisa était au début de la semaine en opposition constante à tout. Un matin, elle est même partie à l'école en pyjama car elle refusait de s'habiller, de se laver, de manger et de tout simplement nous écouter. La directrice et le technicien en éducation spécialisée s'en sont chargés. C'était du sport à gérer car cela affectait la dynamique familiale considérablement. Macha quant à elle, on voit qu'elle tombait fatiguée rapidement, mais jamais elle n'a fait de crises ou a eu un mauvais comportement. Enfin Oleg, lui, avait des terreurs nocturnes : il rêvait les yeux ouverts, bougeait beaucoup, parlait (en français s'il vous plait !!) et agitait ses mains. Oleg vit tout en dedans et nous rapporte toujours qu'il adore l'école. Ça, c'est ce qu'il souhaite qu'on entende (il veut nous faire plaisir). Mais au fond de lui, il angoisse. 

Tous les jours nous allons les chercher vers 11h30 pour dîner à la maison. C'est un moment idéal pour eux afin de décompresser et pour se changer les idées : ils prennent 20-30 minutes pour jouer (seuls ou entre eux) puis nous mangeons tranquillement. Ils retournent à l'école pour 13h. Le midi, il n'est pas rare de voir une des enseignantes venir nous dire bonjour et nous donner un mini compte-rendu de la situation. En fin de journée, nous allons les chercher pour 15h15. Là aussi nous discutons avec une ou plusieurs enseignantes voire avec la directrice adjointe.

Hier, nous étions très fiers de nos enfants. Toutes les enseignantes nous ont confirmé que nos enfants font de gros progrès, sont très attentifs en classe et commencent même à participer oralement. Certes, ils n'ont pas encore d'amis et jouent souvent seuls (on peut les comprendre !), mais ils refusent à ce que les enseignantes leur donnent des devoirs différents du reste de la classe. Ils insistent pour dire qu'ils veulent faire les mêmes choses que leurs camarades. Cela nous confirme notre choix de les avoir intégrés à temps plein. Ils se seraient sentis ostracisés rapidement.Les enfants ont fait de l'écriture (avec une qualité calligraphique hallucinante), ont fait des maths (là par contre, nous avons du rattrapage à faire) et de la compréhension de lecture (vous comprendrez qu'on part de loin !!).

Pour la francisation, je dois vous dire que Mélissa et moi levons nos chapeaux à l'école. Nos enfants ont deux périodes de 45 minutes chacun, par semaine, avec leur enseignante et en privé. Pendant ce temps, les autres amis de la classe sont en cours d'anglais. 1h30 par semaine et par élève c'était inespéré. Lundi, nous avons rendez-vous avec la direction et leurs enseignantes afin de mettre en place un plan pour procéder à leur francisation dans les meilleures conditions. C'est génial d'avoir une équipe école qui prenne tant à coeur l'intégration et l'immersion de nos enfants. Il est important de souligner que les enfants et nous avons fait beaucoup d'efforts depuis 1-2 mois afin d'aider les enfants en français et en maths. Les enseignantes et la direction ont bien senti notre implication, ce qui est pour nous une des raisons de les voir également motivés à nous supporter. Actuellement, nous avons un rôle de soutien scolaire et de motivation. C'est pour cela que nous avons fait une croix sur l'école à la maison. Nous sommes persuadés que nous sommes la figure parentale par excellence (amour, sécurité, modèle, discipline...) et que l'école a vraiment son rôle pédagogique. Cela permet aussi à nos enfants de vivre dans un vrai contexte social avec des personnes et enfants différents, un règlement différent et une dynamique plus complexe.

Aujourd'hui, malgré le fait qu'ils étaient tous les trois vidés hier soir, ils se sont réveillés entre 6h45 et 7h30... Nous allons passer 1h par enfant à faire leurs devoirs ainsi que du rattrapage. Nos enfants sont très bien au courant qu'ils ont des choses à travailler afin d'y arriver. En guise de récompense, nous irons visiter des fermes demain dans le cadre des journées portes ouvertes de l'UPA où nous pourrons découvrir des fermes bovines, des cultures de céréales et bien plus. Ils sont très excités par cette activité récompense. 

Petites phrases et anecdotes trop mignonnes que nous vous partageons :

  • Nous : "Merci Oleg !"... Sa réponse : "Ça fait plaisir !"
  • Oleg afin de nous dire qu'il est né en 2003, nous dit "Maman, Papa, je me suis réveillé en 2003"
  • Macha a quasi appris toutes ses lettres (et leurs sons), chose qu'elle n'avait pas assimilé même dans sa langue natale !
  • Nos enfants adorent la BD et le dessin animé "Titeuf" ainsi que la "Panthère Rose"... Le film qu'ils ont adoré : "Astérix et Obélix au service de sa Majesté"... comme quoi ils s'intéressent beaucoup à la culture du pays de leur Papa...

Commentaires (1)

  • Andrieux

    Andrieux

    12 septembre 2014 à 08:02 | #

    Bon courage à vous cinq, nous sommes toujours très heureux d'avoir de vos nouvelles et de suivre votre aventure. Chez nous, les filles sont contentes de leur rentrée : Loane est en 1ère S et retrouve son amie de primaire (quelle joie pour elle). Thaïs a plus de difficultés est intègre une 6 ème SEGPA pour suivre une filière professionnelle. Mathis abandonne la fac après une année de sociologie et veut rentrer dans la gendarmerie. Voilà pour les nouvelles scolaires, pleines de surprises et d'imprévus. Bises. Sophie

    Répondre

Écrire un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous