Bienvenue sur notre blogue

Ce blogue a été mis sur place avec notre propre initiative. Merci de ne pas partager ou diffuser les photos et vidéos qui s'y retrouvent, par respect pour les enfants et toutes les personnes impliquées dans ce processus.  

Le but de ce blogue est de vous tenir informés des différentes étapes, de nos expériences et des plus récentes nouvelles au sujet de notre projet d'adoption. 

Nous sommes très fiers de vous partager tous ces moments qui sont riches en émotions, en rebondissements, en larmes et en rêves... Vous pouvez également commenter toutes nos publications afin de rendre ce blogue encore plus interactif et passionnant.

Bonne lecture, en espérant que vous apprécierez...

Le dernier soir...

Le dernier soir...

Nous souhaitons vous faire de gros bises et surtout remercier tous ceux qui nous suivent dans cette belle aventure. Oui, nous vivons en ce moment beaucoup de derniers moments (seuls), mais nous sommes surtout conscients de ce qui s'en vient pour nous deux et pour nos enfants. Je crois que la magie va opérer !

C'était une journée très forte en émotions. Depuis quelques jours, les papillons se font de plus en plus ressentir. Cet après-midi, la gentille Sonia (du service de garde à l'école de Mélissa) a organisé une super fête surprise à Mélissa en invitant les parents d'élèves et le personnel à fêter son départ. C'était hyper touchant d'entendre autant de beaux commentaires et de messages d'encouragement. 

Ce soir, c'était au tour des parents de Mélissa de nous avoir concocté un dernier repas intime, en famille. C'était touchant de nous voir déguster un succulent souper préparé avec amour. Merci Jacques et Claire, du fond du coeur !

J'ai aussi une pensée très particulière pour ma famille outre-atlantique. Je suis conscient que mes parents et ma soeur vivent toute cette aventure avec une certaine impuissance à cause de la distance qui nous sépare. Je sais qu'ils auraient aimé nous serrer dans leurs bras, nous rassurer, nous aider à préparer ce grand voyage, etc... Mais la distance ne nous permet pas de vivre ces moments. Cependant, je peux vous dire que Skype est extrêmement utile pour combler ce vide qui nous sépare. Maman, papa et ma p'tite soeur : je vous aime profondément ! Ne croyez certainement pas que la distance me fait oublier votre présence. Je ressens tout votre amour et votre grand coeur tout près de moi. Vous pouvez être des grands-parents (et une tante) extrêmement fiers ! Je vais vous apporter en Ukraine dans mes pensées...

Demain, c'est le jour du grand départ. Nous ne croyons pas avoir la chance de saluer tous nos amis et toute notre famille. Mais on vous prend tous dans nos bras et on vous embrasse très fort ! On vous donnera probablement des nouvelles samedi lorsque nous serons à Londres... Et c'est parti !

Les derniers moments avant de partir

Les derniers moments avant de partir

Aujourd'hui, nous devons vous avouer que nous ressentons de plus en plus nos émotions qui sont un mélange d'angoisse et de bonheur. Nous savons pertinemment que nous vivons nos derniers instants de parents sans enfant... Les moments de silence sont à la fois apaisants et étranges puisqu'ils nous rappellent que nous ne les vivront pas avant un bon bout de temps... Aujourd'hui, nous avons reçu 2 cartes de voeux et imaginez : ce sont deux cartes identiques qui montrent 4 paires de jolies bottes... Nous croyons au destin et sommes persuadés que ces petits gestes sont en fait un signe de ce qui nous attend... Du moins, on se plait à le croire !

Nous nous tenons au courant de ce qui se passe avec nos amis qui sont actuellement en Ukraine. Nous échangeons avec eux sur Skype. Cependant, il est difficile pour nous de nous projeter et de comparer nos expériences puisque chaque couple qui adopte dispose d'un dossier, d'un parcours et d'une personnalité différente. On ne peut donc pas anticiper que tout ira bien ou pas. Par contre, nos amis Yannik et Valérie ont été d'une grande aide car ils ont su nous rassurer et nous donner énormément de conseils. C'était important pour nous d'avoir le point de vue de personnes qui sont passées sur le même chemin que nous...

L'expérience de l'adoption est un peu un abandon de soi puisque nous devons ouvrir nos coeurs et notre esprit, mais que nous devons aussi faire confiance aux personnes sur place qui ont beaucoup d'expériences et de contacts dans les différents rouages de l'adoption ukrainienne. Tout cela est très déstabilisant et peu naturel pour un couple ordinaire comme nous. C'est un travail sur soi extraordinaire.

Nous précisons également que nous ne souhaitons pas avoir de nouvelles à propos de la situation géo-politique actuelle. Nous souhaitons juste vous informer que la situation actuelle est localisée dans l'est ukrainien. Si jamais les choses s'envenimaient, nous serions informés directement par des sources locales. Les médias canadiens, européens et surtout russes sont parfois biaisés par une certaine propagande et influence. Le principal pour vous est de nous savoir en sécurité et surtout bien entourés.

L'appel du grand départ

L'appel du grand départ

Et voilà, c'est confirmé. Nous venons de recevoir l'appel tant espéré par Nadia, notre coordonnatrice à l'agence. Nous sommes attendus à Kiev pour le mardi 22 avril à 10h... Ce sera le lendemain de Pâques et nous espérons qu'on fera la connaissance avec nos petits cocos, sans faire de mauvais jeux de mots... Suite à ce premier rendez-vous, nous devrions aller à la rencontre de nos enfants le 24-25 avril max.

Cela nous laisse donc 3 bonnes semaines afin de finaliser tous les préparatifs en vue de ce départ. C'est donc avec beaucoup de plaisir que nous vous annonçons notre départ vers l'Ukraine, périple qui devrait durer entre 8 et 9 semaines environ.

Et pour répondre à plusieurs questions, oui nous sommes partagés par un cocktail d'émotions : fébrilité (de traverser les rouages de l'administration ukrainienne), excitation (de rencontrer nos enfants), inquiétude (sur le plan géo-politique), impatience (de revenir au pays et de passer du bon temps en famille) et j'en passe. Mais je crois que ce sont aussi des émotions que vivent la plupart des couples qui attendent un enfant, même un enfant biologique : comment sera-t-il, est-ce que l'accouchement se passera bien, aurons-nous 1 ou 2 enfants, seront-ils en santé, etc...

Au cours des dernières semaines, nous avons eu la chance de rencontrer des couples qui ont adopté en Ukraine (Yannik & Valérie, Antoine & Josée, Chantal & Christian) et ils nous ont tous donné beaucoup de précieux détails et conseils par rapport à ce périple. Nous en prenons bonne note et nous allons à notre tour vivre L'EXPÉRIENCE de notre vie. Merci à vous tous de nous suivre et nous partagerons toutes nos aventures sur ce blogue. À bientôt ! 

La journée du bonheur

La journée du bonheur

Le 20 mars... si on fait le décompte, c'est la journée internationale du macaron, la journée mondiale du conte, la journée internationale sans viande, la journée internationale du moineau, la journée internationale de la francophonie et la journée internationale du bonheur. C'est sur le thème du bonheur que s'est déroulée cette journée (par chance !).

Ce matin nous avons eu un appel de nos amis Maude et Michaël... ils venaient de recevoir leur confirmation de rencontre à Kiev fixée au lundi 7 avril. Or, ils ont déposé leur dossier une semaine avant nous, soit le 6 février. Sans une, ni deux, Nadia (notre coordonnatrice à l'agence d'adoption) nous a appelé pour nous prévenir qu'il y a de fortes chances que notre rendez-vous à Kiev soit le lundi 14 avril... Le bonheur vous dites ? Oh que oui ! On ne tenait plus en place et nous avons immédiatement commencé à faire nos listes pour s'assurer que tout soit prêt le jour de notre départ : la compagnie, la chatte, la maison, l'employeur de Mélissa, les assurances, le testament, et j'en passe !

Nous avons commencé à regarder les billets d'avion, à lire notre document de préparation au voyage préparé par notre agence (très complet d'ailleurs), à prévenir nos parents (snif snif que tout le monde était ému), etc... Jamais nous n'avons vu les journées passer aussi vite. Par contre, nous sommes chanceux d'avoir un si bel entourage et autant d'amour : merci à Lyne pour son contact à l'agence de voyage, à grand-maman Claire qui gardera la chatte, à grand-papa Jacques qui gardera la maison, à mes parents et à ma soeur pour leur soutien moral, à tous ceux qui travaillent avec notre compagnie (Joseph, Joanne, Danièle...). 

C'est un des plus gros et beau projet de notre vie. C'est une journée qui était sous le signe du bonheur et nous nous laissons entrainer dans ce courant d'amour qui nous emporte loin... vers nos enfants... Merci encore à vous tous de nous suivre dans cette douce folie, dans notre rêve...

L'Ukraine et la Russie en guerre

L'Ukraine et la Russie en guerre

Le mois de mars commence vraiment raide. Nous venons d'apprendre que les Russes qui vivent en Ukraine se sentent trahis et menacés par les Ukrainiens de l'ouest du pays (majoritairement anti-russes). Le nouveau gouvernement ne comprend à peu près aucun membre de l'Ukraine de l'est et les actes d'intimidation se multiplient à l'endroit des Russes. 

Conclusion : Vladimir Poutine s'est permis de faire une incursion surprise et massive en Crimée, siège de la flotte navale russe. Des milliers de soldats, des dizaines d'hélicoptères, des chars d'assaut ont fait leur entrée en toute impunité, en violant l'intégrité territoriale de l'Ukraine. Pour ceux qui souhaitent mieux comprendre la situation, voici un excellent vidéo qui résume l'histoire du peuple ukrainien en 5 minutes : http://www.dailymotion.com/video/x1dltfd_ukraine-comprendre-les-origines-de-la-crise-en-5-minutes_news

Il est évident que tout cela nous a bouleversé et nous a amené à de nombreuses réflexions. Certes nous sommes connectés sur les médias sociaux et les principaux sites de nouvelles en direct. L'avantage c'est que nous obtenons des nouvelles rapidement... L'inconvénient, c'est qu'on assiste à une véritable guerre des médias et à une abondance sans fin de reportages, de nouvelles et de vidéos diverses. Nous avons donc pris un peu de recul pour ne pas tomber dans l'obsession...

Hier nous avons reçu nos amis Kevin et Maggie. Ce midi nous avons reçu nos amis Michaël et Maude. Vous ne vous imaginez pas comment ces moments nous ont fait du bien. Vivre ces douloureux moments avec des personnes qui nous comprennent, ça n'a pas de prix. Cette semaine sera cruciale pour nous puisque nous espérons que la diplomatie l'emportera sur la guerre. Même si Kiev a clairement indiqué que la situation actuelle est une déclaration de guerre par la Russie, j'ai la foi en nos diplomates et je crois encore aux éclairs de génie...

L'Ukraine en période transitoire

L'Ukraine en période transitoire

Depuis quelques jours, nous recevons beaucoup de commentaires de personnes qui s'inquiètent énormément pour notre projet d'adoption en Ukraine. Les reportages rapportés dans les médias sont très spectaculaires, on parle de guerre civile, on parle des Russes qui se pointent le bout du nez, on parle de la Crimée qui s'emballe et souhaite se séparer, etc... Rétablissons les faits :

- Le premier ministre qui a été choisi est Arseni Iatseniouk, un avocat de 40 ans pro-Européen (voir photo à gauche)

- La nouvelle ministre responsable des adoptions internationales au ministère de la politique sociale est Lyudmyla Denysova qui est une ancienne enseignante (voir photo à gauche)

- La Crimée est une république autonome qui appartient à l'Ukraine, mais qui a été léguée à l'Ukraine par les Russes dans les années 50. Cette région abrite la flotte navale de l'armée russe. Il est donc normal que les Russes soient frileux à l'idée d'un mouvement populaire. Puisque personne n'a rien à gagner d'un conflit armé, on voit surtout des menaces et des jeux de mots entre les fractions. Les adoptions en Crimée sont rares, elles se déroulent plutôt au sud et à l'est de l'Ukraine, dans des régions très paisibles.  

Puisque nous avons horreur de l'incertitude et que nous souhaitons toujours vérifier ces éléments directement aux sources, nous avons pris le téléphone et contacté Nadia à notre agence d'adoption. Je lui décerne la palme de la personne la plus dévouée à son travail. Elle se renseigne constamment sur la situation et n'hésite pas à nous renseigner sur les raisons et les principaux acteurs de ce conflit. 

Premièrement vous devez savoir que jamais l'agence d'adoption et le gouvernement canadien ne nous laisseraient partir s'il y avait un moindre doute sur notre sécurité et sur le processus d'adoption en soi. Vous devez savoir que les coordonnateurs qui sont sur place nous suivent durant tout le processus et logeront avec nous : ils ont donc aussi de leur intérêt à trouver un endroit calme et sécuritaire. Cela nous rassure beaucoup.

Nadia a donc parlé au Consulat de l'Ukraine à Ottawa cette semaine. Ils confirment que les adoptions sont une source de revenus pour le pays et qu'il est hors de question de limiter ou annuler les adoptions en Ukraine. Il faut savoir que la situation économique sera de plus en plus précaire et que les familles enverront (malheureusement) de plus en plus d'enfants dans les orphelinats. 

Enfin, Nadia nous confirme qu'en ayant déposé notre dossier le 13/02, nous recevrons une lettre d'accusé réception vers la mi-mars. Par la suite, le ministère devra signer une convocation 10-30 jours plus tard afin de nous inviter à venir choisir nos enfants. Nous aurons 30 jours pour préparer nos bagages. De ce fait, nous devrions quitter pour l'Ukraine vers la fin avril / début mai. Cela laissera amplement le temps de voir comment les choses évolueront. Tout continue et nous sommes plus enthousiasmés que jamais !

L'Ukraine tourne une nouvelle page de son histoire

L'Ukraine tourne une nouvelle page de son histoire

L'Ukraine a probablement vécue les pires heures et les plus belles heures de son histoire... en seulement une semaine ! Nous savons que le processus d'adoption implique des hauts et des bas, mais il faut aussi savoir jongler avec les soubresauts d'un pays en quête de liberté et de démocratie. 

En une semaine, l'ouest de l'Ukraine s'est révolté contre un pouvoir corrompu et sourd. De plus tout le monde se rendait compte que le président actuel joue à la marionnette avec le Kremlin. Depuis plusieurs semaines, Moscou a décidé de sortir l'artillerie lourde et d'appliquer une forte pression afin de décourager le gouvernement de se tourner vers un accord européen : les Russes ont donc offert 30% de réduction sur le prix du gaz et 15 milliards sans aucune condition de réformes démocratiques.

En quelques heures seulement, on a vécu des affrontements d'une rare violence avec près de 100 morts et 500 blessés. Les images sont insoutenables et les rumeurs nous ont rendues nerveux pendant de longues journées. Heureusement, notre agence d'adoption communique quotidiennement avec la coordonnatrice sur place qui suit un couple canadien nouvellement arrivé à Kiev. Ils logent à environ 30 minutes du lieu des affrontements (place Maïden) et tout se déroule normalement. Seul le métro a été arrêté et la visite au ministère de la politique sociale a été repoussée d'une journée ou deux.

Aujourd'hui, ce sont des nouvelles surréalistes qui se sont enchainées : un président qui disparait, un chef du parlement qui démissionne et qui est immédiatement remplacé, une ex-première ministre emprisonnée qui est libérée, des dizaines de lois votées, des élections anticipées qui auront lieu le 25 mai et un peuple qui rend hommage à ses héros morts sous les balles de milices russes. Nous souhaitons sincèrement plus de démocratie à cette nation forte et courageuse. Leur pays de 45 millions d'habitants est en pleine métamorphose et subit des pressions énormes de ses voisins russes et européens. 

Pour revenir à notre projet, tout suit son chemin. Le processus est maintenu et notre dossier continue de cheminer à travers les rouages administratifs. Ce qui nous rassure aussi c'est que nous sommes connectés via les médias sociaux avec des journalistes sur place, mais aussi avec l'ambassade du Canada à Kiev. Vive Twitter qui nous a permis de suivre tous les évènements de très près et de voir au-delà des nouvelles qui sont rapportées dans nos médias. 

La prochaine étape est donc la réception de notre lettre de convocation. Ce que nous souhaitons le plus au monde, c'est d'aller dans ce pays, de rencontrer nos enfants et de rapidement revenir au pays afin de vivre pleinement notre vie de famille. Rien ne nous arrêtera et nous envoyons de bonnes ondes dans l'univers afin que tout se poursuive sans embûche.

Prochaine étape !!!

Prochaine étape !!!

Et voilà, tous nos papiers sont finalement complétés et certifiés ! Notre agence nous confirme que notre dossier sera finalement présenté au Ministère ukrainien de la Politique Sociale le 13 février... Quelle belle date, surtout que ça ne tombera pas un vendredi !

Selon toute vraisemblance, nous devrions recevoir une invitation pour nous rendre sur place d'ici la fin avril environ... Mais tout dépend de nombreux facteurs (notre profil mais aussi le nombre et l'âge des enfants pour lesquels nous sommes approuvés...). La beauté de la chose, c'est que nous partirons dans une belle période de l'année où la température sera très probablement plus clémente.

Enfin, nous venons de prendre contact avec un couple de Boucherville qui dépose leur dossier cette semaine et qui devrait partir aux alentours des mêmes dates que nous... Que le monde est petit, surtout si nous avons la chance de se croiser quelque part en Ukraine !

Alors je déclare la course aux papiers terminée... Maintenant c'est notre lettre ultime que nous attendrons, tel un cadeau de Noël !

Une expérience vécue vaut mille mots

Une expérience vécue vaut mille mots

Il est de ces gens qui croisent votre chemin et qui, de par leur expérience, vous transforment et vous alimentent. C'est le cas de Yannik et Valérie, un couple de parents adoptifs de Shefford, proche de Bromont. 

Nadia, notre coordonnatrice de l'agence d'adoption TDH, a eu la gentillesse de nous mettre en contact lorsque Yannik et Valérie étaient encore en Ukraine, dans la phase finale de leur projet d'adoption. 

Ils ont eu la gentillesse de nous partager leur vécu, leurs expériences et les différents obstacles qu'ils ont rencontrés tout au long de cette route qui les a mené à leurs trois enfants : Anna, Vania et Valik. Veuillez cliquer ici pour lire leur périple et en savoir davantage sur leur expérience d'adoption en Ukraine.

Après avoir pris connaissance de leur cheminement, nous pouvons confirmer qu'on se sent moins seuls. Nous avons eu l'immense honneur de les rencontrer à peine 3 semaines après leur retour au Canada. Ce fût un mélange d'émotions car ce sont des personnes d'une gentillesse sans fin. Que dire de leurs enfants qui respirent le bonheur et qui sont beaux comme des coeurs ! Certes, nous ne parlons pas leur langue, mais leur regard et leurs sourires disaient tout. 

Merci Yannik et Valérie pour votre grand coeur et votre support !

Quand la ville de Kiev s'enflamme

Quand la ville de Kiev s'enflamme

Nous sommes dimanche. Nous venons de prendre connaissance des derniers développements dans le conflit qui oppose les militants pro-Europe et pro-Russie en Ukraine. La situation ne semble pas de tout repos. La capitale ukrainienne compte plus de 200 000 manifestants qui réclament leur droit de manifester et leur liberté d'expression. Durant la semaine précédente, le parlement ukrainien a voté une loi qui restreint fortement le droit de manifester, de s'établir sur la place de l'indépendance etc... 

L'Ukraine vit en effet des moments difficiles puisque le pays est divisé entre deux clans : les pro-européens (surtout situés au sud, sud-ouest du pays) qui prônent un rapprochement économique avec l'Europe et les pro-russes (surtout situés au nord, nord-est du pays) qui souhaitent conserver leurs liens avec la Russie. 

Plusieurs questions se posent dans notre tête, la plus importante étant de savoir l'impact que tout cela aura sur notre projet. Bien sûr que nous avons des craintes que le pays s'enlise dans une mutinerie sans fin et que l'Ukraine devienne une dictature plutôt qu'une démocratie. Nous allons laisser les semaines passer afin que la raison et le calme reprennent leur place. N'oublions pas que ce conflit est essentiellement localisé au centre-ville de Kiev, mais qu'ailleurs en Ukraine la vie continue. C'est donc avec un vif intérêt que nous allons continuer de suivre les développements...

Le vent souffle en notre faveur !

Le vent souffle en notre faveur !

Vous savez, il y a des jours où vous sentez que tout est aligné, que les étoiles brillent pour vous et que les bonnes nouvelles s'enchainent à un rythme fou. Et bien, on peut dire que 2014 commence sur les chapeaux de roues. Vraiment !

Cette semaine nous avons reçu probablement toutes les nouvelles et réponses que nous attendions depuis quelques temps : 

  • Nos certificats médicaux sont finalement complets et en main (merci Caroline !)
  • Le processus de citoyenneté est confirmé pour nos futurs enfants : nous avons reçu la lettre de confirmation de Citoyenneté et Immigration Canada qui confirme qu'à compter du 1er avril nous pourrons finaliser ce processus en Ukraine;
  • Le rapport d'évaluation psychosociale a été vérifié, reçu, lu et confirmé par le Centre Jeunesse de notre région. Nous irons le ramasser demain avec la lettre de recommandation (merci à mesdames Dumouchel et Roy).

Tout cela nous permet de confirmer que notre dossier sera présenté dans les temps. Nous commençons vraiment à avoir des papillons, nos émotions sont à fleur de peau et notre enthousiasme est à son point culminant. 

Durant la fin de semaine passée, nous nous sommes attardés à préparer d'autres éléments qui seront à mettre dans nos bagages, nous avons placé certains éléments dans les chambres des enfants et il s'en est fallu de peu pour qu'on achète les meubles pour la 2e chambre... mais nous devions faire abstraction de nos émotions afin de rattraper le rationnel...

Bref, le vent glacial des derniers jours nous a définitivement aidé dans nos démarches et il a réussi à réchauffer notre processus pour l'amener vers l'est... De ce fait, d'ici 1 mois (jour pour jour), notre dossier sera dans les mains des autorités ukrainiennes... 

En passant, nous souhaitons une bonne année à tous les orthodoxes qui fêtes aujourd'hui leur Nouvel An ! Tous nos voeux à Nadia, à Kesniya et à toutes les personnes que nous côtoierons sous peu en Ukraine.

Des cadeaux pour Noël

Des cadeaux pour Noël

Hier nous sommes passés voir Nadia à l'agence d'adoption afin de parler non seulement de notre projet, mais aussi pour lui offrir notre aide afin de refaire leur site Internet. Le but premier de la rencontre était donc de remettre quelques documents :

  • Certificat de police : il semble qu'on ne peut soumettre ce document aux autorités. Il nous faut absolument le rapport complet... Ce rapport a été demandé, mais il prend 9 semaines avant d'être envoyé par la Poste. Par chance qu'il n'est pas requis pour nos premières semaines en Ukraine ! Donc, tout est malgré tout sous contrôle. Premier cadeau :)  
  • Lettre de confirmation d'emploi de Mélissa : ce document mentionne son salaire annuel... Or, l'Ukraine demande absolument le salaire des 6 derniers mois... Mélissa avait pourtant précisé cette exigence mais la "madame" ne pouvait modifier son modèle de document... Elle s'est donc obstinée à inscrire le salaire annuel. Faire autrement semblait difficile. Et bien j'ai des nouvelles pour cette "madame" : elle va devoir corriger son modèle car ce papier est requis dans ce format. Point final. Voilà le second cadeau :)
  • Certificats médicaux : ils ne sont pas complétés correctement. Et oui, nous avons un médecin super compétent, mais très collé aux normes. Ainsi, il a rempli seulement sa section. Il reste 7 autres sections qu'il n'a pas souhaité remplir (dermatologie, pneumologie...). Ainsi, nous devons re-soumettre ces papiers afin de lui expliquer qu'il doit les compléter, faute de quoi le dossier ne sera pas soumis... Dernier cadeau :)

Sans blague... le plus cadeau d'hier a sans doute été l'envoi du rapport d'évaluation psychosociale par la psychologue. Ce rapport est vraiment émouvant à lire. Il résume notre parcours de vie en une dizaine de page. La conclusion est positive et nous donne des ailes. Sans ce rapport, le processus n'avancerait pas. Maintenant qu'il est entre nos mains, plusieurs procédures vont s'enclencher et nous permettre de soumettre notre dossier dans les temps.

Enfin, le cadeau que nous offrons à l'agence d'adoption, c'est de leur développer un tout nouveau site Internet moderne et agréable pour les futures familles. Nous devons continuer nos discussions sous peu... Mélissa et moi tenons par dessus tout à vous souhaiter un heureux temps des fêtes remplis de bonheur et d'amour. Merci à tous ceux qui nous soutiennent, nous comprennent et nous suivent dans ce beau processus.

1, 2, 3, c'est parti !

1, 2, 3, c'est parti !

Hier nous avons reçu un courriel très excitant de la part de notre agence d'adoption. Ils nous confirment qu'au rythme où vont les choses, ils déposeront officiellement notre dossier d'adoption aux autorités ukrainiennes le jeudi 6 février 2014 ! C'est à la fois excitant et émouvant de recevoir ce genre de nouvelles car c'est un pas de plus vers l'accomplissement de notre rêve le plus cher, celui de fonder une famille.

Habituellement, nous recevons une convocation au ministère de la politique sociale ukrainienne entre 15 et 60 jours après le dépôt de notre dossier. D'ici ce temps, il nous reste l'évaluation psychosociale à recevoir. Un simple appel à notre psychologue en charge de ce dossier nous laisse penser que nous recevrons cette évaluation d'ici 7 jours. Par la suite, cette évaluation sera lue par le Centre Jeunesse de la Montérégie afin qu'ils puissent émettre une lettre de recommandation positive nous donnant le feu vert d'aller adopter avec le support des autorités québécoises.

Hier, c'était aussi notre dernier cours de pré-adoption à Pointe-Claire. Sylvie Samson, travailleuse sociale et spécialiste en adoption internationale, a donné un cours très étoffé, complet et surtout qui nous a permis de collecter de nombreux trucs et conseils qui seront dans notre "boîte à outils" de parents adoptifs. Le groupe était également agréable et les expériences riches et multiples. Merci Sylvie !!

Aujourd'hui, c'était au tour des autorités française d'être contactées. Et oui, je suis toujours (et je resterai toujours) français. De ce fait, je voulais savoir comment la France voyait cette adoption. Le Consulat Général de France au Canada m'a rappelé aujourd'hui afin de me confirmer que le jugement d'adoption sera reconnu par la France et que nos enfants obtiendront automatiquement la nationalité française ! Ce sera un beau cadeau pour eux, et une sorte d'héritage que je pourrai leur léguer. Gracieuseté d'un "maudit" français adopté par les Québécois depuis 1997... Désolé mon amour, suite à notre mariage, tu obtiendras la citoyenneté française que le 16 septembre 2017... 

Donc 1, 2, 3, ces enfants auront 3 nationalités : ukrainienne, canadienne et française. Hourra la mondialisation !

Pic et pic et colégram...

Pic et pic et colégram...

Bon OK, on est samedi et nous sommes supposés être en fin de semaine pour nous reposer de notre semaine de travail. Mais non ! Nous avons rendez-vous à 10h10 au laboratoire médical afin de faire 1 prise de sang (par personne) pour des analyses exigées par les autorités ukrainiennes (le VIH et la syphilis). En effet, il serait fou d'adopter des enfants avec ces maladies puisque tous les orphelinats dépistent ces maladies afin de séparer les enfants. Ainsi, tous les orphelinats où nous irons seront dépourvus d'enfants avec ces infections ou toute autre handicap sévère. 

Comme toutes les personnes que nous avons rencontré à ce jour, tous sont très heureux pour nous et nous posent toujours (ou à peu près) les mêmes questions. L'adoption semble vraiment être un monde mystérieux remplis de beaucoup de préjugés (positifs ou négatifs... en fait, surtout négatifs). On remarque aussi que peu de personnes connaissent réellement l'Ukraine (question commune : "c'est où ça ?")... 

Nous avons aussi eu la chance de parler longuement (et nous les remercions) à Valérie et Yannick qui sont en train de vivre leurs derniers jours en Ukraine avant de revenir au pays avec leurs trois enfants. Ces personnes ont des papillons dans les yeux. On ressent tout l'amour qu'ils ont pour leurs enfants et ce, malgré la longueur et la complexité du processus. Ils vivent depuis quelques jours avec leur plus grande fille de 8 ans. Tout semble vraiment aller et cet enfant dégage un tel amour et une telle excitation de faire partie de leur vie qu'ils n'en croient pas leurs yeux. C'est superbe. À chaque fois que nous avons la chance de parler avec eux, notre conviction et notre excitation montent d'une coche.

Considérant les évènements des dernières semaines au centre-ville de Kiev, leur coordonnatrice locale a trouvé un appartement situé à l'extérieur de cette zone houleuse. Ainsi, ils logent confortablement, loin de toute violence potentielle et ce, avant de finaliser et d'obtenir leurs papiers à l'ambassade du Canada à Kiev. Ils devraient revenir au Canada d'ici une semaine. Ces moments sont uniques dans la vie de parents. Peu de personnes auront la chance de vivre de telles émotions. On leur souhaite tout le bonheur du monde et un retour à la maison des plus féérique entouré des leurs ! 

Haut les mains !

Haut les mains !

Et bien non, ce n'est pas une ritournelle de la Compagnie Créole, mais bien une visite au quartier général de la Sûreté du Québec (police provinciale) qui nous a inspiré ce titre. Parmi les quelques papiers manquants, se retrouvent les certificats médicaux et les relevés d'empreintes / d'antécédents criminels. 

Mercredi matin, nous enfilons notre manteau d'hiver et affrontons le premier gros froid de notre hiver. Cependant, le froid s'est un peu amplifié en entrant dans l'édifice de la police à 7h45... Mettons que l'ambiance n'est pas à la fête et aux blagues. Nous avons été correctement accueillis par la gentille réceptionniste et attendions impatiemment le policier qui devait faire nos relevés d'empreintes. Il arrive devant nous et nous dirige au travers des méandres de cet édifice aux couleurs de style vert kaki... On passe devant les salles d'interrogatoires, les cellules de détenus et quelques autres salles un peu glauques. En fait, pour ceux qui regardent le célèbre téléroman "Unité 9", vous pouvez vous faire une petite idée.

On nous installe "confortablement" dans une salle d'interrogatoire pour remplir le formulaire (un par personne). Nous sommes ensuite dirigés vers une autre salle qui était formidable pour les admirateurs de CSI New-York. La salle comportait des appareils photos, des scanneurs... et autres petits objets d'identification. Nous passons un à un nos doigts sur la palette de peinture noire afin de remplir le formulaire. Nos mains ressemblaient à celles des mineurs de mines de charbon. Très élégant, n'est-ce pas ? Les deux policiers étaient agréables et nous confirmaient que les demandes dans le cadre d'une adoption internationale sont très rares. Ils ont beaucoup plus de demandes de pardon ou de réintégration sociale. Il semblerait que nous étions les extra-terrestres de service... En ramenant Mélissa à l'école, son collègue lui a confirmé qu'un des policiers se trouve à être son voisin... Le monde est petit vous dites !

Ensuite, j'ai remis les certificats médicaux à notre médecin de famille pour qu'il les remplisse dès que possible. À 17h30, nous recevions un appel de sa secrétaire. Il nous faut passer une prise de sang pour 2 analyses manquantes (chouette, moi qui adore les aiguilles !!!). On nous confirme aussi que le médecin généraliste ne peut remplir l'ensemble du certificat qui mentionne d'autres spécialistes (dermatologue, psychologue, neurologue, pneumologue...). Petit malentendu, c'est le médecin qui doit indiquer si nous avons été référés chez un de ces spécialistes. Donc il signera finalement toutes les autres sections, une fois que nos analyses seront complétées. Puisque ces tests sont habituellement longs à obtenir dans le public, nous nous dirigeons vers un labo privé et avons notre rendez-vous pour samedi à 10h. Les résultats seront disponibles mercredi. Alors tout est bien qui finit bien !