Bienvenue sur notre blogue

Ce blogue a été mis sur place avec notre propre initiative. Merci de ne pas partager ou diffuser les photos et vidéos qui s'y retrouvent, par respect pour les enfants et toutes les personnes impliquées dans ce processus.  

Le but de ce blogue est de vous tenir informés des différentes étapes, de nos expériences et des plus récentes nouvelles au sujet de notre projet d'adoption. 

Nous sommes très fiers de vous partager tous ces moments qui sont riches en émotions, en rebondissements, en larmes et en rêves... Vous pouvez également commenter toutes nos publications afin de rendre ce blogue encore plus interactif et passionnant.

Bonne lecture, en espérant que vous apprécierez...

Touche pas à mes parents

Quelle belle journée d'été que voilà. Nous avons eu un beau soleil avec 27°C. Le vent frais nous donnait l'impression d'être simplement au paradis. Ce matin, nous sommes allés faire quelques achats avec Oxanna. Nous souhaitons offrir à nos enfants un souvenir de leur départ d'Ukraine. Un petit objet symbolique qui leur rappellera qu'un jour Papa et Maman sont venus à leur rencontrer et qu'un moment magique s'est passé entre nous tous. Pour les filles, nous avons acheté un collier avec un pendentif qui est à la fois discret et adorable (Macha : un coeur... Liza : une fleur). Pour Oleg, ce sera une petite montre car il est obsédé par le temps, surtout celui qu'il reste avant de rentrer au Canada. Nous sommes persuadés que les enfants apprécieront cette petite attention. Nous arrêtons par la suite au restaurant "Nostalgie" afin de manger un super bon repas. Mélissa a mangé un saumon fumée avec concombre et fromage de chèvre frais. Pour ma par c'était une salade russe à base de langue de veau. Délicieux !

Nous sommes revenus juste à temps pour aller voir les enfants. En arrivant vers 16h, les enfants venaient de revenir. On nous demande d'attendre en bas. Les enfants nous sautent au cou et on leur annonce que nous allons jouer toute l'après-midi dehors. Quel bonheur !! En allant vers le parc de l'orphelinat, ils nous racontent leur spectacle de cirque auquel ils ont été conviés (les billes sont une donation de la compagnie de cirque). Ils ont trouvé ça très bien et drôle. Par contre, il a fait très chaud et ils n'ont pas eu la chance de manger. Sans hésiter, nous décidons de sortir la collation afin de les rassasier. Ils ont mangé avec appétit et enthousiasme (yogourt, pomme, eau et oeuf Kinder). Ils se sont régalés. Par la suite, on sort toutes sortes de jeu et tout le monde s'amuse avec tout le monde. On rigole, on s'éclate et on se fait des bisous entre deux parties. Trop génial ! 

Soudain, leur groupe d'amis décide de venir jouer au parc. Oleg faisait des bracelets en élastiques. Liza et Macha jouaient aux grands reporters photo. Oleg faisait des bracelets jaunes et bleus. Cela pour lui rappeler son pays, l'Ukraine. Je décide de l'agacer et de lui mettre des élastiques blancs, rouges et bleus. Il comprend que ce sont les couleurs de la Russie. Il me regarde avec un oeil furieux pour me signifier que la Russie n'a pas sa place... Par la suite, Mélissa et moi demandons aux enfants quels sont les souvenirs qu'ils aimeraient ramener avec eux au Canada. Une réponse très simple : "rien, nous souhaitons simplement partir d'ici". On ne peut être plus clair ! Par la suite, quelques amis de leur groupe décident de s'approcher un peu, je dirais même sournoisement. Ils s'immiscent dans nos jeux. Oleg leur dit de s'en aller et Macha renchérit en leur demandant de quitter car ce n'est pas leur place... Avec ce qu'on peut sentir dans l'air, il apparait que les enfants sont en mode "ne touchez pas à mes parents". Deux ou trois petits gars décident de rester pour faire également des bracelets en élastique. Un d'eux m'appelle "Papa" et un autre parle à Mélissa en disant "Maman". Oleg s'arrête, lève ses yeux et dit en serrant les mâchoires "Ce n'est pas maman, elle s'appelle Mélissa". Et v'lan dans les dents ! Ça a comme jeté un froid dans l'ambiance. 

Pour ne pas paraitre trop bête, je vais jouer au ballon chasseur avec des amis du groupe. Macha et Oleg n'ont pas tardé à me rejoindre. Liza et Mélissa en profitaient pour continuer à prendre des photos des amis et à prendre des portraits. Elle a d'ailleurs fait de superbes photos ! Soudain, je vois Oleg jouer au leader. Du haut de son 1m28, il décide de répartir les amis dans des équipes, de renvoyer des amis dans d'autres jeux et même d'engueuler un ami qui n'écoutait rien. Il est clairement très compétent dans la gestion d'une équipe ! Il se met à jouer, et on se tape des clins d'oeil. Soudain, il voit un avion dans le ciel. "Papa, papa !!!" s'écrie-t-il en pointant le ciel. Je lève les yeux et aperçoit un avion de ligne. Il me regarde avec ses yeux pétillants et s'exclame "Go to Canada ! Yeahhh !!". On appelle ça de la visualisation. Il était hors de lui. Ça réchauffe le coeur et nous avons tellement hâte pour eux ! Puis il arrête de jouer devant tout le monde. Il me demande de le prendre dans mes bras pour me faire des câlins. Macha s'approche et me demande la même chose. Au loin, je vois Mélissa et Liza qui se font aussi de gros bisous. Il y a clairement une intention des enfants de démontrer à tous leurs amis que nous sommes leurs parents. Trop mignon ! 

Nous décidons de quitter en leur rappelant que nous serons présents demain. Je réponds aussi à leur bonheur puisque je vais préparer de bonnes crêpes demain matin en me levant. Elles seront faites avec amour et j'en connais qui vont se délecter les babines sans aucune retenue. Liza était aussi clairement en mode "colleuse", car à notre départ elle a insisté pour nous embrasser plusieurs fois. Nous avons aussi démontré aujourd'hui qu'il est très bénéfique pour elle (et pour nous tous) de la prendre à part de ses frères et soeurs. Ça l'édifie, ça la responsabilise et elle se sent plus libre. C'est une autre petite fille. Donc oui à l'amour fraternel, mais oui aussi à plus d'indépendance entre elle et les jumeaux. C'est une leçon ! 

Confidences...

Aujourd'hui, on s'est bien préparés car Oleg et Macha nous avaient demandé pour 14h. Il est 13h45, nous descendons pour rejoindre notre chauffeur. Nous arrivons à l'orphelinat juste à temps. On se fait arrêter par Olga, la femme médecin. Elle discute avec Oxanna et Oleg semble lui avoir dit que nous avons donné des pilules pour soigner sa gorge. Elle semblait un peu frustrée. On se regarde et on se souvient qu'Oleg nous a demandé des pastilles à la menthe forte (menthes de marque Excel). On lui donne notre contenant, elle l'examine et nous confirme en effet que ça ressemble au comprimé qu'Oleg lui a montré (il semble qu'il avait pris une réserve de petites pastilles)... Ouf, nous sommes soulagés. Par contre, elle nous demande de ne pas le faire transpirer, donc de ne pas le faire courir. Chouette pour une journée ensoleillée avec 25°C. On va devoir user de notre créativité. On cherche notre petit gars : il était aux toilettes et se trouvait encore à l'infirmerie, en isolement. Il part vite se changer, puis viens dans nos bras immédiatement. Par contre, dès que nous sommes arrivés dehors, nous lui avons enlevé son gros col roulé en laine. Je ne sais pas si la femme médecin voulait lui créer de la température, mais c'était pas judicieux...

On s'installe comme d'habitude. Ce matin, nous sommes allés à la pharmacie (seuls !) pour acheter de la glycérine liquide. J'avais concocté une solution de bulles à savon maison. Oleg prend le contenant de bulles à savon et s'en donne à coeur joie. Ses yeux pétillent de bonheur, son sourire nous fait craquer et il respira la vie à plein nez. En attendant, les filles sont encore à l'école et devraient être de retour sous peu. En effet, environ 30 minutes plus tard, elles reviennent à l'orphelinat habillées dans leur beau costume noir et blanc. Elles nous sautent au cou et s'en vont se changer. Liza était timide devant nous, comme si elle avait souvenir de ses agissements d'hier. Nous n'avons pas fait d'allusion à ce qui s'est passé, nous avons fait de grosses accolades comme d'habitude. Les filles reviennent et s'empressent à leur tour de faire des compétitions de bulles. Rapidement Liza prend l'appareil photo et s'en va faire un safari photo dans le parc. Nous remarquons qu'à chaque fois qu'elle entre en compétition, elle décroche et cherche une autre activité. 

À un moment donné, on coche notre calendrier et Oleg refait encore ses 100 pas. Nous comptons les jours et ça commence à avoir du sens. Sauf qu'il aimerait que ça aille encore plus vite. Soudain, en cherchant un jeu, il aperçoit le iPad (erreur de notre part : nous avons oublié de le laisser à l'appartement)... Nous lui signifions que selon notre expérience d'hier, le iPad fait dodo pour une durée indéterminée. Il s'éloigne un peu, et nous boude à peine entre deux "faux" sourires... Oxanna lui demande ce qui se passe : il trouve que tout est ennuyant et interminable. Il prend une autre marche. Macha va le rejoindre. Je me faufile discrètement à travers des buissons. J'aperçois Oleg proche du massif d'iris. Il souhaite affecté par une belle branche fleurie qui est tombée à terre. Sa soeur l'aide. Ils veulent déplacer ce plan à côté pour lui donner une seconde vie. Oleg me prend par la main et me demande de l'aide. Il court chercher une pelle dans le cabanon de l'orphelinat. Il me reprend par la main, et nous courrons à l'étage chercher un seau d'eau. On remplit le seau dans la salle de bain des gars. Choc !! Je vois 3 toilettes enlignées, une douche en coin et un lavabo... Ça semble propre mais très vieux. Dire que notre fils se lave dans ce "local"... Vite, on redescend et nous arrosons le plan ainsi que plusieurs autres plantes. Il fait cela avec un tel sérieux, c'en est déconcertant ! Mélissa appelle tout le monde pour la collation. Merci à Line Rhéaume de nous avoir suggérer une belle activité : prendre une banane et quelques fraises afin de faire une voiture en forme de banane. Très efficace et apprécié des enfants ! La fin de la journée approche. On rentre dans une pièce pour se calmer un peu. Les enfants sont calmes. Il est 17h30, ils vont rejoindre leurs amis dans la salle commune afin de répéter leur spectacle du 1er juin...

Une fois que nous avons quitté, nous avons appelé l'animatrice de pastorale (Svletana) afin d'aller souper avec elle. C'était un souper émouvant remplis de belles histoires, touchantes et émouvantes. Svletana a souvent laissé couler quelques larmes. Elle connait les enfants depuis 6 ans environ. Elle nous confirme que les enfants ont TRÈS hâte de quitter l'orphelinat. Nous lui décrivons les caractères des enfants selon nos 3 semaines d'expériences. Elle a les larmes aux yeux et nous félicite d'être si sensibles et attentionnés. Elle n'avait rien à ajouter car nous avons vu juste. Cependant, elle confirme que ces enfants ont besoin de sécurité, d'amour et que par la suite ça leur fera pousser des ailes pour les aider à s'accomplir. Les jumeaux sont très collés et semblables. Ils sont actifs et expressifs pour combler leur insécurité. Liza est très peu compétitive. Si elle sent que ses frères et soeurs peuvent faire quelque chose plus rapidement voire mieux, elle décroche et s'isole. D'ailleurs Macha a confirmé à Oxanna que la crise d'hier était par rapport à la sacoche que Macha faisait car elle progressait rapidement, à l'inverse de Liza. Elle nous recommande de la prendre souvent à part, de l'encourager, de l'impliquer et de la responsabiliser. Enfin, elle nous confirme que les enfants sont baptisés dans la religion orthodoxe, mais qu'ils vont à l'église catholique tous les dimanches... Mais elle ne pense pas que les enfants seront de fervents pratiquants... Il est à noter qu'Oleg ne voulait pas nous rencontrer la première fois (selon une confidence de Macha). Ce n'était pas une bonne journée pour lui. Ce n'est que quelques heures avant de nous rencontrer qu'il a dit oui. Les enfants lui parlent souvent de nous, nous trouvent beaux et décrivent dans les moindre détails ce que nous avons fait. Elle remercie le ciel de nous avoir placé sur leur route et considère que notre histoire relève du miracle. Touchant...

Le bon, la brute et la truande...

OK, OK... Ce titre vous semble un peu sec, décourageant voire insultant, mais s'il vous plait, lisez ce texte jusqu'à la fin... Aujourd'hui il pleut sur Kherson et on ne sait pas s'il fera beau ou pas. Ça ressemble aux giboulées du printemps. Ce matin, nous nous sommes levés un peu plus tard car nous avons pas de travail pour la compagnie en plus de rédiger notre blogue, de communiquer avec notre famille et prendre un peu de temps pour manger... Bref, les journées passent à une vitesse folle !

Oxanna ne sera de retour que demain. Nous devons donc apporter de petites activités qui nous permettront de passer du bon temps en famille et à l'intérieur. Une belle surprise ce matin : Svletana (l'animatrice de pastorale) nous a cordialement invité à venir à son église (orthodoxe) dès 10h ce dimanche afin de venir voir ce que les enfants ont comme habitude durant ce moment de la semaine. Demain soir, nous l'avons invité au restaurant afin d'écouter ses confidences, l'histoire de nos enfants et tout un tas de petits secrets qui nous permettrons encore mieux de les découvrir grâce à une personne qui les connait depuis près de 7 ans. Nous avons aussi reçu un appel d'Oxanna pour nous confirmer son retour parmi nous demain. J'en profite pour lui demander si elle peut appeler l'orphelinat afin de prendre des nouvelles de notre petit bonhomme. Elle me rappelle quelques minutes plus tard. Il semble qu'il a un mal de gorge, mais rien de bien grave. L'infirmière l'a mis en isolement (en préventif) pour 2-3 jours. Il n'a pas de fièvre. L'infirmière suppose que nous lui avons donné quelque chose à manger ou à boire qui était trop froid... Euh... Pas vraiment, mais bon...

Il est 15h45, nous descendons rapidement les marches. Il pleut encore. Oleg, notre chauffeur, nous attend. En arrivant à l'orphelinat, nous entendons de la bonne musique rythmée. On nous fait signe de nous diriger vers le dortoir librement. Nous passons dans la grande salle centrale où des enfants semblaient répéter un numéro pour le 1er juin (fête internationale des droits de l'enfant). Que voyons-nous ? Notre petit Oleg qui est au milieu d'autres enfants. On le laisse répéter son numéro et on se dirige en haut pour aller chercher les filles. Après une belle accolade d'amour avec elles, on se dirige vers la petite salle de classe afin de commencer nos activités. Hier, nous avions promis de ramener le iPad. On ne doit jamais oublier ! On leur explique encore que chacune y jouera pendant 15 minutes. Liza commence à jouer, quant à Macha elle s'enligne sur la confection de son sac à main en feutrine avec maman. Pour une rare fois, Liza accepte mon aide afin de la guider dans le jeu. Les 15 minutes passent. Macha se déplace proche de Liza. Je me lève régulièrement afin d'aller voir si Oleg a complété sa répétition. Au bout de presque 1h, il semble que non. 

Je reviens dans la salle. Liza a toujours la tablette en mains. Puisque nous sommes justes et conséquents avec nos paroles, on lui demande de nous rendre la tablette. Oh que voilà le beau caractère de mademoiselle qui surgit du fond de cette petite tête. Ça boude, ça pleure des larmes de crocodile, ça se met dans un coin, ça essaie de prendre un morceau du bricolage de Macha pour le mettre à terre, etc... En même temps, elle nous regarde du coin de l'oeil, on la surprend à sourire en pensant qu'elle pleure. Eh bien, on va devoir user de nos expériences personnelles et stratégies pour dénouer la situation. Première chose : on l'ignore. C'est là qu'elle se manifeste. Deuxième chose : on la prend sur nous pour tenter de lui expliquer la situation. Elle se recourbe et ne veut rien savoir. Troisième chose : on demande à Macha d'intervenir. Rien ne fonctionne. 

Entre deux crisettes, j'entends la porte de la grande salle s'ouvrir et je tente de demander à un amis où se trouve Oleg. Il me fait signe qu'il revient, il va aller voir. J'attends. D'un seul coup, je vois la porte s'ouvrir avec l'infirmière qui me fait un grand "ouf !!!". Oleg m'aperçoit et me saute littéralement sur moi en me serrant très fort et en partant en sanglots. J'ai comme l'impression qu'il pensait qu'on était partis. Il avait les yeux d'un enfant qui était au désespoir. C'est encore un autre moment hyper touchant. Il s'essuie ses larmes, me fait de gros bisous en mettant ensuite sa tête contre la mienne. Il se reprend un peu, me prend la main et on se dirige dans la salle pour rejoindre les filles. Il semblait être rassuré. Liza était toujours dans un coin en train de bouder et Oleg nous demande gentiment la tablette. Cela a décupler la frustration de Liza qui a tenté de venir lui substituer. Malgré nos avertissements, elle se rebelle et tente même de prendre son petit appareil photo pour le mettre à terre... avec le sourire par-dessus le marché ! Je me contrôle et m'empresse de lui signifier qu'elle pose l'appareil photo ou bien je la raccompagne en haut. La décision n'a pas été longue, elle s'est assise. Je me suis mis à côté, mais je sentais qu'elle était bloquée. 

La journée s'est terminée ainsi : Macha qui a fait de la couture de façon très brute mais productive, Oleg qui a été un bon petit garçon collé contre nous et qui cherchait notre chaleur... et Liza qui a usé de tous les moyens pour nous faire flancher. Ce n'était pas un après-midi physique, mais très exigent ! La mission de demain avec Oxanna : revenir sur ce qui s'est passé et lui signifier que jamais nous n'accepterons du chantage et des gestes comme ceux qu'elle a posés. À suivre donc, mais nous avons quitté avec de gros câlins quand même... 

Petit après-midi tranquille

Une petite journée tranquille se pointe le bout du nez. Le temps est beau et commence à être un peu plus chaud. Ce matin nous avons pas mal travaillé pour notre compagnie. La fin de l'année scolaire arrive et nous devions faire un peu de planification. Par la suite, nous sommes allés nous promener au marché à nouveau. Nous devions changer quelques chaussures qui étaient trop grandes. Les enfants chaussent du 36 (taille 6 au Québec). Les vendeuses nous reconnaissent et se font un plaisir d'échanger nos chaussures. Elles en profitent pour nous présenter d'autres vêtements pour lesquels nous avons craqués : pyjamas, casquette, sous-vêtements... Nous sommes bien fiers de nos achats.

Il est 15h45, notre chauffeur nous attend en bas de l'immeuble. Le temps étant superbe, nous jouerons encore dehors. Les enfants ne devraient pas s'en plaindre... En arrivant, l'infirmière crie "Alec" (prononciation du prénom Oleg en ukrainien)... Bizarre ! Il se trouvaient dans une petite chambre sombre de l'infirmerie. Il sort en nous voyant et sans nous saluer, il se dirige vers son dortoir... On est comme invisibles. Ne parlant pas ukrainien, vous comprendrez qu'on le suit et qu'on va voir ce qui s'en vient. On arrive à l'étage, il entre dans son dortoir puis parle à une nounou. Il ressort et nous fait des signes pour nous signifier qu'il doit aller prévenir l'infirmière s'il peut aller dehors. Il descend tranquillement et nous sentons qu'il a probablement un petit quelque chose. Il revient comme une bombe puis nous fait un signe "OK" puis s'empresse de s'habiller. Entre deux, les filles viennent nous sauter dessus et Macha nous montre sa gorge pour montrer qu'Oleg a un mal de gorge (bronchite? rhume? pharyngite? trachéite? Je ne sais rien...). Une fois habillé il vient sauter sur nous pour nous saluer, comme si il n'était pas fier qu'on le voit dans cet état. En allant au parc, il nous confirme qu'il a mal à la gorge.

On sort les jeux. Oleg joue avec Maman, moi avec Macha, puis Liza a demandé l'appareil photo (quelle surprise !!). Les filles sont super excités et heureuses. Oleg se porte relativement bien, mais on sent qu'il couve quelque chose. Impossible de rien savoir. On prend notre collation habituelle avec yogourt, bonbons et gaufrette au chocolat. Ils étaient très colleux avec nous et nous gâtaient de bisous. On s'amuse à faire des comptines afin d'apprendre quelques mots de plus et quelques chiffres. Oleg a réussi à compter jusqu'à 12... Liza et Macha sont encore à l'étape de répéter les sons. Mais c'est un début !! Nous leur montrons le calendrier afin de cocher le 14 mai. Oleg lève la tête et dit fièrement : "moi Oleg Tessiai, toi Pascal Tessiai" (avec son accent craquant). Puis se tourne vers les filles et les nomme "Bouchai"... Il est persuadé que les filles auront le nom de Boucher. Très touchant et mignon à la fois. Puis il montre sa gorge et demande nos petits bonbons forts à la menthe. Mélissa lui donne la boîte et en prend 3 d'un coup dans sa bouche !! Nous pensions qu'il allait imploser tellement ces bonbons sont intenses. Il a fait des tonnes de grimaces et a failli pleurer tellement c'était fort. Mais sa maman a eu un réflexe en or : "veux-tu un peu d'eau ?"... Pour votre info, on ne met jamais d'eau après avoir mangé des piments forts ou de la menthe forte ! Conclusion : il a encore écopé de ses bonbons forts. On a bien rigolé, car juste après il ouvre grand sa bouche et s'émerveille qu'il n'a plus de mal de gorge (j'espère !!). Il prend même un élastique rouge qu'il met à la hauteur de ses yeux pour signifier qu'il a eu les yeux rouges. Comique ! 

En fin de journée on repart vers l'intérieur, tranquillement. Il me regarde pour que je puisse le prendre dans mes bras. Il me montre son poing et commence à compter en français et en indiquant ses doigts "1, 2, 3, 4, 5... Macha, Oleg, Liza, Papa, Maman"... Et qu'il a le don de nous faire monter les larmes ce Oleg ! Quand je vous dis que ces enfants nous envoient des doses d'énergie importantes, c'est pas des farces !

Une journée qui respirait l'amour

La journée s'annonçait belle et je vous confirme qu'elle l'a été. En répondant à vos nombreux messages sur le blogue et les réseaux sociaux (merci à tous ceux qui nous suivent, vous nous donnez du carburant d'énergie), nous avons reçu un message de Svletana, l'animatrice de pastorale des enfants. Tous les dimanches, les enfants vont à l'église. C'est elle qui s'occupe d'eux depuis leur tout début à l'orphelinat. Elle nous fait l'honneur de se faire la confidente de toutes ces années passées auprès des enfants. On va prendre rendez-vous avec elle sous peu afin d'aller prendre un café et l'écouter parler de nos enfants. Je ne vous cache pas qu'elle est très heureuse et émue de les voir maintenant entourés d'amour. Selon elle, les enfants prient depuis des années afin de trouver l'amour d'un papa et d'une maman. Ils s'étaient même rendus à l'évidence qu'il serait quasiment impossible de se faire adopter en se disant que les familles n'ont pas les moyens d'adopter trois enfants. Depuis peu, elle entend beaucoup parler de nous et comme elle le dit si bien, leurs yeux sont remplis d'étoiles... Elle a promis de nous confier tous les traits de personnalité des enfants, leurs bons moments, leurs moments plus difficiles, etc... Ce sera très probablement un moment des plus touchants pour nous.

Par la suite, nous sommes allés au marché public afin de trouver quelques chaussures et vêtements pour les enfants. Sachant que nous passerons en cour la semaine prochaine et que nous resterons 10 jours sur Kherson, on doit commencer à faire quelques emplettes pour les enfants. Le choix est vaste et la qualité correcte. Pour des enfants de 10 ans, en pleine croissance, nous n'irons pas nous approvisionner dans les grands magasins griffés. Nous avons trouvé de très beaux produits fabriqués en Pologne (les vendeuses étaient bien fières de nous le préciser et elles ont bien insister sur le fait qu'elles ne vendaient pas de produits chinois...). On revient les bras remplis de sacs : sous-vêtements, chaussures, robes, pantalons, vestons, t-shirts... Et en plus dans les couleurs préférées des enfants. 

Oxanna n'a pu venir car elle doit être à l'extérieur de la ville pour les 2-3 prochains jours. Cependant, elle nous a informé qu'on pourra aller voir les enfants pour 16h car l'orphelinat reçoit actuellement une délégation officielle et qu'ils préfèrent nous voir après leurs réunions. Nous arrivons, les enfants sont prêts pour aller jouer dehors. Comme tous les jours, nous avons droit à des cadeaux de leur part : aujourd'hui nous avions une quantité impressionnante de peintures... Elles provenaient de leur cours d'arts plastiques à l'école. On avait pris la peine d'apporter les vêtements et chaussures pour leur faire essayer. Vous auriez dû voir leurs yeux. Ils était tellement fiers, mais respectueux à la fois. Leurs amis passaient en arrière de nous pour aller jouer dans une autre section du parc. Mais les enfants se sont précipités vers eux afin de leur montrer toutes leurs nouveautés. Le bonheur se lisait dans leur visage et nous avons eu droit à une tonne de "merci". On a eu bien des soucis pour leur signifier que les vêtements étaient seulement pour l'essayage et qu'ils pourront les porter dès leur sortie de l'orphelinat. Allez dire tout cela en Ukrainien ! Pas évident ! Maman s'est exclamée "Doma Kanada" pour leur signifier que ces vêtements viendront au Canada. On a remis tous les vêtements dans les sacs, les enfants ont bien compris.

Par la suite, on s'amuse, on prend une petite collation et je vous dirais que l'ambiance est très calme. On sent beaucoup d'amour dans l'air. Puisqu'Oxanna n'était pas présente, les enfants ont communiqué leur amour et leur gratitude autrement. Ils étaient attachants, se collaient à nous, voulaient se faire prendre, voulaient s'assoir sur nous et nous serrer. Comme le dit la chanson "Il y'a de l'amour dans l'air" !! Aujourd'hui Oleg s'est même pratiqué avec Maman pour les couleurs et nous sommes toujours impressionnés par la vitesse d'apprentissage. Les filles emboitent le pas aussi, mais avec un peu plus de recul. C'est normal. Nous trouvons que l'absence de notre traductrice permet justement de voir de beaux progrès autant pour la langue que pour les périodes d'attachement. Juste avant de se laisser, ils se sont assis sur nous et tout était émerveillement, les "je t'aime" affluaient et les bisous déferlaient. Que demander de plus ? Une journée comme celles-ci, on en redemande à la tonne !

Premières premières découvertes

Petit pépin durant la nuit, Papa s'est tapé une bonne intoxication alimentaire. Hourra l'Imodium et les Tylénols... Tout va mieux maintenant. Bon, aujourd'hui nous allons avec les enfants au Cinéma Multiplex Fabrik de Kherson. C'est à environ 10 minutes en voiture de l'orphelinat. Nous irons à la séance de 15h15 pour voir "Le manoir magique", en version ukrainienne. Afin de nous assurer que ce film d'animation est convenable, nous avons regardé la bande annonce francophone sur Internet. Ça semble vraiment drôle. On quitte donc l'appartement vers 14h15, le temps de préparer les enfants. En arrivant, on nous demande de remplir une décharge afin de sortir les enfants en donnant notre numéro de passeport et en signant plusieurs documents. Il est 14h45. Les enfants terminent leurs devoirs et se font dire que leurs parents les attendent dehors pour aller au cinéma.

Ils arrivent vers 15h05. Oleg a mis son ensemble en jean et un chandail en laine bleu et blanc (je vous rappelle qu'il faisait 24°C avec du soleil aujourd'hui)... Les filles arrivent en robe de bal : Macha en noir et rouge, Liza en gris et noir. Les enfants étaient superbes. Par contre, nous étions habillés en mode "été" : sandales, chemisette, capris... Ça faisait un peu différent, mais bon... On va rejoindre notre chauffeur et nous entassons nos enfants entre nous, à l'arrière et sans ceinture. C'était un peu stressant, surtout quand on connait les bonnes pratiques de la conduite en Ukraine... Dès que nous prenons la route, les enfants sont restés la bouche grande ouverte et nous entendions des "Klass!!!" (cool), "Smatrite!" (regarde), etc... Même une simple annonce de chaussure était une merveille. Ils étaient magnifiques à regarder. Comme d'habitude, leurs mains tenaient nos genoux ou nos mains. Ils sont très kinesthésiques. 

On arrive au centre commercial qui renferme une quantité faramineuse de belles boutiques, un cinéma, des patinoires, un ère de jeux d'arcades... Les enfants ont immédiatement pris nos mains, sans jamais les lâcher. Tout le monde se pavanait devant les belles devantures de boutiques. Nous sommes en retard, on doit aller vite. Nous arrivons au cinéma et pour 6 personnes nous avons payé un gros 10$... Ça donne une idée de la différence du coût de la vie avec nos pays occidentaux. Les enfants passent devant les comptoirs à friandises et nous décidons de leur payer un petit contenant de popcorn. Sauf que les saveurs sont un peu spéciales : bacon, beurre, fromage. Ils ont aussi pris une bouteille d'eau gazéifiée (ils n'aiment pas les sodas, ce qui est une bénédiction). On s'installe dans la salle, le film a débuté depuis quelques minutes. Durant tout le film, les enfants ont beaucoup ri. Ils ont été égaux à leurs habitudes : le partage. Nous voyions les pop-corns, l'eau et les serviettes s'échanger d'une place à l'autre. Il fallait que je mange dans le pot d'Oleg à toutes les 5 minutes... C'était craquant. 

En sortant, les enfants ont confirmé avoir beaucoup aimé. Ils souhaitent aller faire un petit tour dans les jeux intérieurs. C'était à peu près vide. Vous deviez voir leurs yeux. C'était fou ! Ils ont tout essayé et ont passé environ 30 minutes dans une enceinte avec gonflable, balles en plastiques et glissoires. Ils étaient rouge écarlate. Leur bouteille d'eau s'est vite vidée. Par la suite, nous souhaitions leur acheter des pantoufles (pour remplacer leurs vieilles paires), mais on n'a pas trouvé. Oleg s'est arrêté devant un rayon de Légo. Il hallucine devant un gros modèle de lance-roquettes de l'armée. Mais quand je lui montre le drapeau russe sur ce modèle (sur l'illustration), je peux vous assurer qu'il a fait "non" avec sa main et on a quitté immédiatement...

Il est 17h15. Nous devions ramener les enfants pour 18h30. On décide d'aller manger un petit quelque chose. Les enfants passent devant des comptoirs de fast-food, mais décident (merci !!!) de choisir le restaurant italien "Basta Pasta". Le menu était trop grand pour leurs yeux. Ils ne savaient plus où donner de la tête. Oxanna nous a été d'une grande aide. Ils ont bien mangé. La salière et la poivrière étaient des objets d'intérêt. Ils ont mangé de tout : raviolis au poulet et fromage, pizza, purée avec émincé de lapin et champignons. Ils se sont régalés !

Les enfants étaient fatigués et sont devenus un peu plus éteints. C'est qu'ils ont hâte de quitter l'orphelinat. Imaginez que vous êtes plusieurs années enfermés dans une enceinte d'orphelinat et que du jour au lendemain vous découvrez tout cela. C'est énorme ! Et puis quel plaisir avez-vous à retourner dans votre dortoir ? En revenant, nous nous sommes amusés à jouer aux stars avec nos lunettes de soleil. Quand soudain les enfants voient le train bleu qui mène à Kiev. Ils s'exclament "Yeah!!! Tchou-Tchou Kyiv". Ils étaient fous. En les laissant ils étaient mélancoliques. Leur visage était fatigué et souvent ils nous ont demandé si nous revenons demain. C'était une superbe journée où les enfants ont fait leurs premières premières. Fascinant !

Première fête des mères...

La journée a débuté sous les nuages et la bruine. Aujourd'hui a une signification toute particulière. Mélissa va passer sa première fête des mères en Ukraine et avec ses trois amours. On se réveille vers 9h et nous vérifions nos courriels. Mélissa a eu une superbe surprise de la part de Sonia, son amie au service de garde de son école. Elle lui a concocté une petite vidéo avec quelques anciens élèves de sa classe. La vidéo consiste en une suite de petits messages qui passent sur un air musical tendre. La vidéo se poursuit soudainement avec un message touchant de sa maman, de son papa et de sa grand-maman. Il pleuvait autant dehors que dans nos yeux. Merci Sonia pour ta délicate attention !!

En nous levant, on a encore pensé à ce qu'on pouvait bien faire aujourd'hui avec les enfants. On parle encore d'activités intérieures : ballon, iPad, Légo et activité de bricolage pour monter une petite sacoche en feutrine pour les filles. En arrivant, nous sommes montés les chercher dans leur dortoir. Ils dormaient à points fermés, sauf Oleg. Ils s'habillent et au moment de venir dans nos bras, les nounous apportent la collation. Il s'agit de pancakes aux raisins avec du chocolat au lait chaud. Ça semblait vraiment bon. Macha va se servir, Oleg suit mais Liza n'en voulait pas. On descent tranquillement vers la salle commune. Juste avant de descendre, les enfants viennent voir leur maman pour lui donner une petite attention. Il s'agit d'une magnifique carte pour lui dire : "Papa et Maman nous vous aimons et vous nous aimez pour toujours". Quel message touchant signé par nos trois petits coeurs. Le cadeau vient avec une petite chaine, deux boucles d'oreilles à pince et un bracelet... Ce n'est pas du Dior, mais c'est bien l'intention qui compte. Ils nous ont beaucoup touché !

Notre premier but est de faire passer un message clair et direct. Nous les assoyons autour de nous avec Oxanna. Je leur mentionne que nous sommes des parents super fiers de leurs enfants et je leur précise que nous sommes emballés tous les jours à l'idée de venir les rencontrer. Nous apprenons beaucoup sur eux et ils sont très attachants. Par contre je leur souligne le fait que nous vivons actuellement dans un contexte spécial où nous devons faire face à de petites crises qui sont bien compréhensibles. Sachant que nous allons vivre tous les cinq sous le même toit, je les informe que Papa et Maman vont dire "non" à l'occasion par rapport à certaines de leurs demandes et que nous n'accepterons pas certains comportements. En vivant avec cinq personnes, il faut savoir qu'on va devoir partager, se respecter et s'apprivoiser. Cependant, cela n'empêchera en rien de les aimer d'un amour inconditionnel. Ils ont bien compris et nous ont serrés dans leurs bras. Leurs yeux nous faisaient signe que le message a été reçu 5 sur 5. 

Oleg nous demande si nous aurons un iPad par enfant. Ma réponse ne s'est pas fait attendre : voici ton premier "non" mon cher... Je lui explique que le iPad est un jeu et qu'à son âge il a besoin de jouer avec d'autres amis, jouer dehors (socialiser), jouer avec ses parents et découvrir le monde qui l'entoure. Il a aussi compris mon point de vue. Il me demande alors si ils vont bientôt avoir de nouveaux vêtements. Il faisait bien sûr référence au fait qu'on a pris leur mensuration cette semaine. Ça me confirme que le petit a toute une mémoire !! Nous lui indiquons que tout est sous contrôle et qu'ils auront de nouveaux vêtements après le jugement de la cour. Macha aime les vêtements verts, Liza les vêtements rose et Oleg les vêtements bleus.  

On se met à jouer, Oleg et Macha au soccer (football) avec Papa et Maman. En arrière, nous avons notre photographe officielle, Liza. Elle semble beaucoup apprécier les chaussons des enfants qu'elle photographie dans tous les sens et tous les angles. En parlant de chausson, Macha nous demande de vérifier le sien. Il semble vraiment trop court. Son gros orteil commence à le déformer. Elle sort son pied, enlève sa chaussette et nous montre un pansement sur son gros orteil. Elle indique que son chausson est trop petit et que la nounou lui a coupé les ongles trop court afin que son chausson puisse rentrer de nouveau. Inacceptable ! Demain, ce sera opération polysporin afin de l'aider à soigner son bobo. Nous en profiterons aussi pour lui acheter de nouveaux chaussons. Je précise que jamais elle ne s'est plaint de ses pieds, jamais elle n'a pleuré non plus. 

Les jeux se sont poursuivis sans heurts, sans crise, sans chahut. Toutes nos directives ont été bien suivies. Les enfants ont fait des rotations sur le iPad sans problème non plus. La collation est arrivée avec toujours autant de popularité. Les enfants nous confient que les yogourts à la banane ont la côte. Nous sommes dimanche, donc un oeuf Kinder était dans leur sac. Ils ont adoré, mais Oleg a trouvé son cadeau un peu po-poche... Mais encore une fois, je lui dis que ce sont des choses qui arrivent dans la vie. On se prépare à partir, il est déjà 17h30. Je leur précise que demain sera une journée spéciale. Ils ne le savent pas encore, mais nous ferons notre première sortie au cinéma pour aller voir un film d'animation sur le thème des chats, les animaux préférés de nos enfants. En attendant, on se fait encore de gros câlins et je confirme que le niveau de français commence à être intéressant (à demain, je vous aime, merci, s'il vous plait, bonjour, comment ça va...) !! 

En avant la discipline

Drôle de temps sur Kherson. Nous nous réveillons sous les averses et les orages. La journée de plein air vient de tomber à l'eau. Vite, on doit réajuster notre tir. Mélissa fouille quelques bricolages sur Internet et déniche un superbe modèle de lettres qui seront remises aux personnes qui ont été importantes pour nos enfants. Ces lettres sont fabriquées avec de petits coeurs pliés en deux et arrangés de telle manière qu'ils forment une fleur, un nuage ou un papillon. Nous avons aussi eu la chance de trouver un magasin de bricolage à Kherson (perles, papiers, cure-pipes et bien plus). Ce matin, nous avons donc magasiné pour cet atelier de bricolage. Nous avons aussi passé du temps afin de télécharger et d'essayer des applications iPad de différents thèmes. Je peux vous dire que le choix est là, mais le choix de qualité est assez restreint. Nous n'avons choisi de conserver que 30 apps... C'est mieux que rien !

En arrivant, les enfants avaient pris leur douche, sentaient très bon et semblaient aussi bien calmes. Après les bisous, câlins et accolades quotidiennes, on s'installe pour jouer. Oleg, Macha et moi jouons au ballon mou (afin de ne rien casser) et Liza joue avec Mélissa aux cartes. On fait une petite pause et on se met tous à faire des bracelets en élastiques. On en profite pour poser quelques questions aux enfants :

  • Quelle activité avez-vous le plus aimé à ce jour ?  Tous ont répondu qu'ils aimaient simplement être avec nous. Oleg préfère les activités qui bougent dehors.
  • Si vous deviez vous inscrire à une activité, laquelle choisiriez-vous ?  Macha et Oleg s'exclame le sport !!! Macha adore le vélo, la patin (mais elle a peur de tomber car elle n'en a jamais fait), la natation. Oleg adore la planche à roulette et le soccer (football). Liza préfère apprendre l'informatique... 

On continue avec notre petite collation composée de yogourts et de fraises fraîches. Liza refuse une fraise de sa soeur et au lieu de lui dire non, elle a décidé de lancer la fraise sur ... mon pantalon blanc... Je lui signifie que je suis déçu de ce geste et que si elle ne fait pas cela habituellement, elle doit continuer. Liza rentre alors dans une phase de boudin. Elle semble mal prendre les remontrances. Nous continuons avec le iPad (une personne à la fois, 15 min max) et Mélissa a organisé un coin bricolage avec des cartes de voeux et des masques à découper. Les enfants commencent à bien comprendre le fonctionnement du iPad... Sauf Liza qui s'est encore butée... Mélissa a réussi à montrer les découpages et collages aux enfants... Sauf Liza qui ne souhaitait pas suivre le modèle.

Il semble évident que les enfants sont maintenant entrés dans la phase de tests avec nous. Cela est absolument normal et nous nous y attendions. Nous mettons au défi tous parents qui ont 3 enfants de cet âge à les mettre dans une seule salle pendant 2-3h avec 1-2 jeux... Il est normal de voir apparaitre ces réactions. Juste pour cela, nous avons hâte de rentrer chez nous, d'être dans nos affaires, de laisser les enfants s'occuper seuls ou dans des pièces isolés car c'est un âge où l'on souhaite aussi s'amuser seul. Se confiner tout le monde ensemble est génial pour l'attachement, mais pas réellement pour la discipline. Il n'en demeure pas moins que nous avons montré nos couleurs et que les enfants commencent à comprendre que Papa et Maman ont leurs limites. N'oublions pas la barrière linguistique qui ajoute une légère dose de complexité pour expliquer une consigne ou bien se faire comprendre. Ça reste que les enfants nous collent beaucoup et viennent régulièrement sur nous afin d'avoir leur câlin. Demain, on célèbre notre première fête des mères pour Mélissa et les enfants. Nous serons dehors car on annonce une superbe journée chaude. À suivre...

Célébrons le 9 mai !

Aujourd'hui nous changeons quelque peu nos habitudes. Nous nous sommes levés tôt (7h30...) afin d'assister au spectacle hommage en l'honneur de l'armistice du 9 mai 1945. Nous imaginons que les enfants sont réveillés depuis longtemps et qu'ils doivent être en train de s'habiller pour ce grand jour. On nous a prévenu que quelques personnes seraient présentes pour assister à cette fête. En sortant de la voiture, nous avons invité notre chauffeur, Oleg, à y assister. Il en était bien fier.

Nous rentrons dans l'orphelinat et nous entendons un peu de musique... La fête a-t-elle débutée ? Non, ouf !! Ils faisaient des tests avec leur ordinateur et le système de son. On s'installe bien confortablement au fond de la salle. Les enfants étaient assis paisiblement des deux côtés de la salle. Nous passons à côté d'eux en leur tapant la main. Oh mon Dieu !! Ils sont absolument magnifiques. Liza et Macha porte une robe en tulle et des collants blancs. Elles avaient de jolies tresses dans lesquels étaient entrelacés des rubans jaunes (Macha) ou blancs (Liza). Quant à Oleg, il était habillé en costume traditionnel : un pantalon bouffant en satin blanc et une tunique en satin blanc ornée de broderies rouges typiques à l'Ukraine. C'était de vrais petits coeurs sur deux pattes. Leurs yeux respiraient de bonheur, leur sourire était contagieux et nous sentions qu'ils étaient fiers de nous avoir avec eux pour cette journée qui est très importante à leurs yeux.

Vénéria (une des nounous) commence un petit discours. S'en suit une petite danse avec les enfants. Jusqu'à ce jour, nous n'avons jamais vraiment compris les parents qui sont toujours sur leur caméra ou leur appareil photo pendant de tels évènements. Mélissa prenait le film et de mon côté j'étais en admiration totale sur leurs prouesses. Les chorégraphies étaient vraiment complexes et les paroles des chansons me semblaient infiniment plus complexes que nos petites comptines apprises au Québec... Jamais je n'aurais pensé avoir les émotions à fleur de peau. C'était franchement touchant de les voir heureux, attentionnés et minutieux. Je sentais que j'allais lâcher quelques larmes... Ce moment était très puissant car je réalise qu'ils chantent, dansent et s'exercent devant public pour la dernière fois (probablement) de leur vie dans leur orphelinat, leur langue et leur culture. Ces moments resteront à jamais dans nos mémoires. J'avais aussi devant moi un petit bonhomme tellement attachant et mignon. Il devait avoir 4 ans. Il semblait avoir une déficience quelconque, mais dès qu'il a mis ses mains sur la mienne, j'ai sentis que ça le rassurait. Il s'est mis à rire et son regard est venu me chercher. Sa nounou en le voyant faire, s'est empressée de le remettre à sa place. 

Une fois la fête terminée, nous avons pris quelques photos avec les nounous (Nadia et Vénéria), avec la chorégraphe et leur animatrice de pastorale (Lyudmila) qui était venue pour nous rencontrer. Elle nous parle un peu et nous remercie d'avoir mis des étoiles dans les yeux de Liza, Macha et Oleg. Elle est très fière pour eux, même si elle nous confie qu'elle est triste pour leur départ vers le Canada. Les enfants nous ont également donné le nom des personnes qui ont joué un rôle important durant leur sept années en orphelinat. On parle de huit personnes. Durant les prochaines journées, nous concevrons de petits bricolages, comme des cartes personnalisées, afin de leur remettre lors de la fête de départ qui sera organisée à la fin du mois. Hier, Oxanna nous a prévenu que cette fête allait être intense. Habituellement, les enfants font une fête avec pizza, crème glacée et jus. Avant de quitter, leurs amis du groupe défileront un à un devant nos enfants et émettront un voeux pour leur avenir, en vue de leur nouvelle vie. Il en ira de même pour les nounous. Je crois bien que j'inclurai aussi quelques mouchoirs dans nos poches... 

Nous avons quitté vers 12h. En passant, l'infirmière est venue parler avec Oxanna. Elle confirme que Macha a eu beaucoup de problèmes de digestion hier (ah quelle surprise !!) et qu'il serait souhaitable de réduire les portions et de simplifier les collations. En fait nous avons compris que nous ne mettrons plus des plats en accès illimité. Nous allons devoir préparer des portions par enfant, sans offrir d'option d'en avoir davantage. Leur estomac est habitué à manger des aliments simples et légers... Pas de mayo, pas de ketchup, pas de charcuterie, etc... Aujourd'hui les collations seront très simplifiées : une pomme et de l'eau. Nous avons appris notre leçon. En quittant, nous leur mentionnons que nous serons de retour cet après-midi vers 15h. Ils étaient si heureux !

En revenant, puisqu'il pleut, nous avons fait de la peinture avec nos "Picassos" en herbe (nous leur avons acheté de belles toiles !). Nous avons passé du temps de qualité, sans interprète, seuls et au calme. Sauf qu'à un certain moment, une mouche a du les piquer car la folie s'est emparée d'eux. Bêtise après bêtise, fous rires, chatouilles, jeu du chat et de la souris... nous étions épuisés. Il était temps pour tout le monde de rentrer à la maison et de se dire "à demain". En rentrant, nous étions invités chez Oxanna, notre interprète (et sa soeur Natasha), pour aller souper. Les odeurs dans la cage d'escalier étaient débiles... On ne s'imaginait pas le festin qui nous attendait : tous les plats ukrainiens y étaient (salo, sorte de gras de bacon, varinikis, pierorgis, soupe bortch, boulettes de viande, saucisse au foie, tarte fêta/épinards et j'en passe). La bière ukrainienne, un vin blanc de la région d'Odessa et nous avons terminé avec un plat de délicieuses fraises du pays puis des chocolats Roshen. Je ne vous cache pas que notre bedon est plein et que nous sommes à la tisane pour finir de digérer. Un accueil des plus chaleureux que nous n'ayons jamais vécu.

Répétitions

Tout d'abord, nous allons commencer par l'essentiel : nous sommes désolés, mais nous avons oublié notre carte mémoire dans l'ordinateur et aucune photo ni vidéo n'a été prise. On a bien appris notre leçon.

Aujourd'hui, c'est le jour de l'armistice de la guerre 1939-1945 en Europe, mais les Ukrainiens célèbrent la victoire contre l'Allemagne nazie et parlent de la guerre 1941-1945. Leur armistice a été signée le 9 mai. C'est donc demain que les festivités auront lieu un peu partout au pays. La grande place de la Liberté à Kherson se prépare à recevoir la candidate Iulia Tymochenko qui fera un long discours patriotique ce soir à 17h. Nous faisons une petite épicerie et avons une petite anecdote à vous partager. Nous achetons des choses bien simples pour notre pique-nique de cet après-midi : mayonnaise, ketchup, jambon, saucisson, chips, pain... Nous payons et en nous dirigeant vers la sortie, le détecteur sonne et tout le monde pointe leur regard en notre direction. Un gardien de sécurité s'approche, mais pour votre information notre Ukrainien n'est pas terrible. On le laisse fouiller notre sac et nous sort notre saucisson et notre jambon... Devinez quoi ! Ces deux produits sont munis d'un dispositif anti-vol !!! Oui oui !!! Nous l'avons appris à notre dépends... Nous sommes maintenant au courant...

En allant à l'orphelinat, nous avons tenu parole et avons apporté tout le nécessaire pour faire des sandwichs. Les enfants ont 20 minutes pour manger car ils doivent se rendre à la répétition à 16h15... Vite on s'installe sur une table dans le parc de l'orphelinat. Les enfants découvrent ce qu'on a préparé pour eux. Ils se sont rués sur toute la nourriture et étaient très heureux de manger de la mayo et du ketchup (très rares dans les repas de l'orphelinat). Oleg se délecte des chips... mais je lui demande de regarder l'emballage... Il découvre qu'elles sont au champignons. Il nous regarde en rigolant (puisqu'il nous a signifié qu'il n'aime pas les champignons), puis il me donne son sac et prend les chips au fromage... Bref, tout y est passé et nous avons terminé par des fraises. Macha a même mis une fraise dans son sandwich... C'était du grand n'importe quoi, mais maudit que les enfants étaient heureux. 

On se dirige dans la salle de répétition en courant. Nous sommes en retard. On s'installe discrètement au fond de la salle et nous observons nos trois artistes. Ils avaient un énorme sourire dans leur visage, les yeux pétillants et nous faisaient des bonjours avec leur main. Ils étaient clairement fiers d'avoir enfin un papa et une maman qui les observaient. Par contre, nous avons été vraiment touchés de voir les 29 autres enfants. Leurs yeux criaient au désespoir, leurs épaules étaient voutées et ils dégageaient beaucoup de tristesse. Ils étaient en contraste par rapport à nos enfants. Nous avons même vu un grand garçon de 14 ans qui s'est mis à bégayer sur un texte qu'il maitrisait pourtant bien. La nounou le reprend (à la russe... c'est à dire avec une délicatesse quasi-inexistante) et il se rassoit. Oxanna nous informe que ce garçon rêve à une famille depuis si longtemps. C'est un bon petit gars. Cependant il semble que le ministère à Kiev ait égaré son dossier et qu'il ne peut plus être proposé à aucune famille potentielle. Quelle misère, car cela revient à ne pas exister. Il en faisait presque pitié. La répétition se poursuit. Les enfants ont des chorégraphies très complexes et des couplets très longs à apprendre. Nous avons hâte de les voir demain, car ils seront costumés dans l'habit traditionnel ukrainien. 

Nous sortons encore un peu dehors puis nous revenons jouer en dedans. Les chatouilles étaient à l'honneur cet après-midi. Les enfants ont éclaté de rire et nous avons littéralement fait les fous. On a transpiré, on s'est roulé à terre. Bref, on était 5 enfants dans la salle. Les enfants ont adoré cette activité qui nous a beaucoup rapprochée. Rappelons que les enfants adoptés peuvent avoir de la difficulté avec des rapprochements physiques. Pour nos enfants, cette barrière est clairement inexistante. Nous en avons profité aussi pour prendre leur taille et mensurations afin de commencer à magasiner des habits. Lorsque nous avons parlé du but de ces mesures, ils était tellement ravis et fiers. Nous sommes vraiment chanceux de les avoir dans notre vie... Nous le réalisons jour après jour...

Bulles de bonheur

Aujourd'hui nous allons un peu bousculer notre agenda car une invitation très particulière m'a été envoyée. Comme plusieurs d'entre vous le savent, je suis assez présent sur Twitter afin d'être en contact direct avec les évènements en Ukraine mais également pour mon travail. En tweetant sur le fait que je trouvais ça spécial de suivre le morning man Paul Arcand à son émission "Puisqu'il faut se lever" alors qu'il est 14h en Ukraine, ils m'ont contacté car ils trouvaient notre histoire bien touchante. C'est donc aujourd'hui à 16h15 (heure de Kherson) que j'ai eu l'immense plaisir de converser avec M. Arcand. Pour ceux qui ne l'ont pas écouté, voici l'entrevue intégrale ci-dessous :

Immédiatement après nous descendons les escaliers afin d'aller rejoindre notre chauffeur. J'ai oublié de dire que c'est notre traductrice qui nous avait accueilli chez elle pour parler à la radio (nous devions parler d'un téléphone fixe). J'avais aussi oublié de vous spécifier que la directrice nous avait mentionné qu'ils avaient un énorme besoin en produits de base pour les enfants. Hier soir, nous sommes allés acheter tout ce que l'orphelinat avait besoin pour les prochains mois. C'est donc aujourd'hui que nous avons livré notre don : 21 kg de lessive, 4 litres d'assouplisseur à linge, 32 brosses à dents et 32 tubes de dentifrice. Malheureusement la directrice était absente à notre arrivée, nous avons tout déposé au secrétariat. La surprise sera donc pour demain, même si beaucoup d'employés de l'orphelinat nous ont remerciés. 

Les enfants ont été avertis du changement d'horaire et les voilà qui dévalent l'escalier pour venir à notre rencontre avec toujours autant d'excitation. On se dirige dehors, Macha sur mes épaules, les deux autres accrochés aux mains de maman... On leur présente un cadeau qui devrait leur faire plaisir... Pas un légo, pas un iPad... Et non !... Des bulles de savon !!! Et bien, si vous croyez que ce genre de cadeau est sans intérêt pour des enfants de leur âge, détrompez-vous ! Ils ont joué avec comme de vrais fous pendant près d'une heure. Ils ont essayés toutes les formes de bulles, de les faire éclater, de les capturer, de les chasser, de les souffler etc... Ils étaient déchainés. Les mains collantes de savon, les enfants qui ont essayé de manger des bulles, les vêtements mouillés, nous devions être de toute beauté à voir. 

Par la suite nous faisons quelques autres jeux extérieurs et arrive 18h... Puisque leur repas est servi à 18h30, nous voulions prendre du temps pour parler de notre petite surprise. Ce matin, nous avons conçu un calendrier afin de leur permettre de visualiser les jours qui passent. Les enfants doivent cocher chaque journée puis y dessiner un petit icône (Oleg a dessiné une fleur, Macha un "8" et Liza un soleil). Ils sont bien heureux que nous ayons eu l'idée de faire cet outil qui semble les rassurer. Leurs yeux étaient moins inquiets qu'hier. Tout le monde avait le goût de se coller, c'était très senti. Par la suite, Oleg nous demande "où est la collation ?". Nous lui expliquons que nous n'en avons pas puisque le souper est proche. Oleg était déçu puisqu'il aime beaucoup ces moments avec nous. Il semble que l'orphelinat ne fourni pas de repas très succulents... Nous leur promettons d'apporter un lunch demain et que nous ferons des sandwiches ensemble. Ils étaient aux anges. Nous sommes également en train de planifier plusieurs sorties pour les prochaines journées : une soirée au cirque, un restaurant, de la crème glacée, sortie au centre commercial pour les vêtements, l'achat de cadeaux pour leurs nounous (c'est eux qui souhaitent remercier toutes les personnes qui ont été importantes pour eux, y compris leur enseignante). Ce sont des enfants si généreux, que je ne suis pas surpris de cette demande. 

En fin de journée, nous avons été au restaurant avec Oxanna et Oleg (notre chauffeur). Nous en avons profité pour parler de ce qui nous arrive, des prochaines étapes, de la situation politique, etc... Très intéressant. Nous avons appris que le tribunal de notre district est très bon avec les parents adoptants. Lorsque nous irons en cour, il y aura la juge, 2 personnes jury, le greffier, le procureur, la travailleuse sociale, Oxanna et nous. Ils essaient de ne pas inviter les enfants car il semble (par expérience) que c'est un peu traumatisant pour eux de revenir sur leur passé. La procédure durera au maximum 20 minutes. La directrice de l'orphelinat n'a pas à assister, car seule une lettre de confirmation suffira. La date de passage à la cour a été demandée pour le mercredi 21 mai. Nous devrions donc quitter Kherson avec les enfants aux alentours du 31 mai... Tout cela sera à confirmer d'ici quelques jours. Encore une autre belle journée. Nous sommes très ravis et reconnaissants de tout le bonheur qui nous entoure. C'est enivrant !!

Gestion des émotions

La journée a commencé de façon très étrange. En prenant mon café, je vérifie vos très nombreux commentaires (que nous aimons beaucoup lire, ça nous donne des ailes) que ce soit par courriels ou sur les médias sociaux. Sauf que Facebook ne fonctionnait pas, tout comme les courriels et certains sites. Je m'essaie avec des sites ukrainiens qui eux fonctionnent ! Étrange... C'est seulement vers 10h que le service est revenu à la normale. Ce matin, nous nous sommes promenés dans le parc Lénine (nom très original pour un pays de l'ex-bloc soviétique) où on a pu constater l'état de délabrement important des infrastructures, l'absence d'aménagement paysager ainsi qu'un petit espace de manèges sans aucun enfant. Nous prenons des photos et rapidement le responsable des manèges nous demande de cesser. Et bien, nous décidons de rentrer et de  nous préparer pour notre après-midi avec les enfants. 

Nous partons seuls, Oxanna nous a rejoint plus tard. Les enfants sont encore à l'école, ils finissaient de manger. Au diable la sieste, ils passeront plus de temps avec nous. Je finis de visionner la fin de l'Ère de Glace 3 avec Macha et Liza. Oleg fini son Légo avec sa maman. L'ambiance est très calme et agréable. Les filles sont toujours collées à leur papa, que c'est agréable. Macha était habillée avec les mêmes vêtements que le jour où nous les avons rencontrés. Elle est tout simplement sublime. Mélissa n'arrivant pas à résoudre un assemblage avec Oleg, ce dernier me crie "Papa !!!" pour m'appeler à la rescousse. Faut croire que maman n'était pas au niveau souhaité (rires) !! 

Puis la tablette magique est sortie du sac, Oleg s'est mis dessus pour un petit 15 minutes. Pendant ce temps, les filles ont souhaité voir le petit montage sur les activités pratiquées au Canada, y compris une présentation de leur école et de notre quartier. Elles ont beaucoup aimé. Changement de rôle, c'est Oleg qui vient contre moi. Maman montre un exercice de francisation à Macha qui semble franchement maitriser la langue très rapidement. C'était trop mignon, surtout avec ses "rrrr" qui roulent dans son accent. Liza et Oleg demande de revoir la vidéo que nous avons rendu public récemment et qui résume notre arrivée au pays. Les enfants l'ont dévorée des yeux. Par la suite, Oleg est allé dans les bras de sa maman en attendant gentiment son tour sur le iPad. Il était penseur, la tête dans les nuages. La collation s'en vient, nous avons opté pour des aliments légers vu la quantité de sucre mangée hier ! Soudain j'observe Oleg manger sa pomme et remarque qu'il la mangeait pendant longtemps... Pour finalement m'apercevoir qu'il mange le trognon au complet ! À cause de nos enfants, bye bye le compostage !

On finit la journée dehors, les enfants sont allés se changer dans leur vestiaire. Mélissa a acheté un objet très banal au Québec : une petite bouteille de savon liquide pour faire des bulles. Je vous assure que les enfants se sont éclatés avec ça ! Nous n'aurions jamais cru ! Liza tombant d'impatience, empreinte avec peu de délicatesse prend la bouteille à son frère. Oleg s'assoie et penche la tête en faisant un peu de boudin... Oh oh... On le sent avec les émotions à fleur de peau. Oxanna et nous lui demandons ce qui se passe. La même question ressurgit : quand est-ce que nous partons au Canada? Macha et Liza renchérissent et disent que cela est bien long. Oxanna a beau expliquer le tout, Oleg semble inconsolable. Il se lève et décide de prendre une petite marche en solitaire, les mains dans les poches et les pieds lourds. Je le vois aller et même si ce n'est pas mon enfant biologique, j'ai l'impression qu'il vit beaucoup d'émotions mélangées dans sa tête. Je le suis discrètement et soudain décide de le surprendre (doucement) par l'arrière en lui tenant ses reins. Tout à coup, il éclate en sanglots et n'est plus consolable.

Ses mains serrent les miennes et Oxanna accourt pour lui demander ce qui se passe. Il ne sort plus aucun mot, il ne fait que pleurer à chaudes larmes. Je décide de le prendre dans mes bras, tel un petit bébé que l'on souhaite réconforter. Il pose sa tête sur mon épaule, m'enlace avec ses bras et fait quelques spasmes avec ses mains en me serrant très fort. J'avais beau lui dire que c'est OK, c'est correct, rien n'y faisait. Je décide de m'éloigner seul à seul avec lui et je vois qu'il commence à se calmer. Il se relève un peu et voit que son papa aussi pleure car j'étais très touché par ses questionnements, son anxiété et son incompréhension. Il m'essuie mes larmes et on se met front à front. J'appelle cela un moment FORT en émotion car aucun mot ne peut décrire ce qui passait entre un petit être en quête d'amour et un parent qui souhaite sécuriser son enfant à tout prix. Maman s'approche, les filles aussi. Il voit sa maman et lui tend les bras, mais a décidé de nous serrer tous les deux. C'était hyper touchant et ce moment restera à jamais dans nos mémoires. Maman lui parle via Oxanna et le rassure que ce qu'il vit est normal. Que nous serons avec lui pour toujours, que nous l'aimerons tout le temps et que nous allons leur fabriquer un petit calendrier et que nous cocherons tous les jours en famille. Ainsi, ils verront les journées s'égrainer afin de visualiser leur départ de l'orphelinat. 

Je comprends que les enfants adoptés, surtout à ces âges, sont assez intelligents pour comprendre ce qu'il leur arrive. Ils ont une sensibilité décuplée et tout leur vécu se bouscule à la porte d'un futur qui est inconnu et au-delà de toute espérance qu'ils ont bien pu avoir. Au-delà de tout cadeau, de gâteries et autres gestes matériels, ces enfants veulent des parents aimants pour toujours. Ils veulent faire partie d'une famille harmonieuse. Leur quête d'amour est enfin trouvée et il ne reste plus qu'à gérer la digestion de toutes ces émotions qui sont trop fortes pour des enfants de 9-10 ans...

Séance de dégustation

Aujourd'hui le temps s'est considérablement refroidi. Nous avons dormi sur ce que les enfants nous ont confié hier. Normal, en tant que nouveaux parents, nous sommes très sensibles aux inquiétudes de nos enfants. En me réveillant ce matin, avec mon café, je me suis amusé à leur faire une présentation afin de montrer toutes les activités que nous pouvons faire au Canada. Nous attendrons un peu avant de leur présenter, mais au moins c'est prêt. J'ai aussi entendu hier qu'ils aimaient beaucoup les crêpes (en russe "blinis"). Ce matin, c'était opération "pâte à crêpes". Sans tasse à mesurer, j'ai fait du mieux que j'ai pu pour leur préparer une vingtaine de crêpes. Mélissa a de son côté ramassé tout ce que nous pourrions mettre sur elles : Nutella, bananes, sirop d'érable (gracieuseté de l'oncle de Mélissa), confiture de bleuets et confiture de coings. Tout est fin prêt pour passer de bons temps ensemble.

Il est 13h30, on descend. La pluie est assez abondante, mais nous sommes très enthousiasmés à l'idée de revoir nos petits loups. En arrivant à l'orphelinat, il était encore tôt (les enfants n'étaient pas encore revenus de l'école). De ce fait, nous proposons à notre traductrice d'aller rendre visite à la directrice de l'orphelinat. Elle n'avait que de bons mots pour nous : les enfants nous adorent et parlent beaucoup de nous, disent qu'ils font beaucoup de jeux et ont bien du plaisir avec leurs nouveaux parents. Elle est fière que ces enfants aient enfin trouvé la famille qu'ils ont toujours rêvée d'avoir. Elle nous informe également que notre don servira à un besoin essentiel de l'orphelinat, soit la réfection partielle du système de chauffage à eau chaude qui était défaillant. Elle nous annonce par le même coup que le gouvernement a commencé à sabrer dans les budgets des orphelinats. De ce fait, ils vont couper dans la nourriture et plusieurs besoins essentiels. Ce n'est pas de gaieté de coeur qu'elle a du se réajuster. Étant très satisfaits de l'orphelinat, de son personnel et de sa gestion, nous cherchions un moyen de les aider un peu, à la hauteur de nos moyens bien sûr. Après confirmation avec elle, nous allons leur offrir des pâtes à dents, des brosses à dents, des shampooings, des boîtes de mouchoirs (qui sont très dispendieuses ici) ainsi que du savon à lessive. C'est peu de choses me diriez vous, mais ce sont des éléments essentiels à l'hygiène de base des enfants. C'était très émouvant. Elle nous confirme aussi que nous serons invités à toutes les petites fêtes que les enfants feront ici et là d'ici à notre départ. Enfin, elle confirme que nous pourrons sortir avec les enfants en signant une lettre de décharge de responsabilité (afin d'aller manger un cornet de crème glacée, pour aller acheter des vêtements, pour se promener et passer du temps de qualité ensemble). 

Les enfants arrivent et on nous annonce que leur lettre de consentement doit être ré-écrite car il manquait un petit détail. Pas de problème, les enfants s'installent sur une table et l'écrive sans l'ombre d'une hésitation. 

Par la suite, Mélissa et Oleg se mettent sur un nouveau modèle de Légo (les enfants ADORENT les Légos)... Les filles et moi se mettons sur un dessin animé (L'ère de glace 3... en français). Elles ont tellement ri, c'était si mignon !! Liza a joué à la comédienne en imitant les personnages et en répétant des répliques en français... On en profite pour demander aux enfants quel serait leur métier plus tard : Liza veut être comédienne (ah bon, je n'avais pas deviné !), Macha veut être massothérapeute (pour le moment, car elle change souvent d'idée) et Oleg m'a demandé si il pouvait être un patron, même s'il n'aime pas les maths. Je le regarde en disant que je suis mon propre boss et que les maths n'étaient pas mon fort. Il hoche la tête et confirme qu'il sera boss... On a bien rigolé !

On sort la collation et je vous assure que si vous n'avez jamais vu 3 petits gloutons manger avec appétit, et bien ça en valait la peine. Ils s'installent et découvrent ce que leurs parents leur a préparé... On entendait les "mmmmmm" de leur bouche et ils se délectaient avant même de goûter à quoique ce soit. Nous avons un vaste choix de garnitures car on ne connait pas encore tous leurs goûts. Et bien, après 10 minutes, toutes les crêpes, tous les fruits et tartinades étaient épuisés. Les enfants ont fait le plein de sucre, nous souhaitons bonne chance à la nounou pour ce soir... c'est certain que l'heure du dodo sera difficile... mais bon, ils ont eu tellement de plaisir, c'était merveilleux à voir. 

Nous avons terminé la journée en leur montrant le globe terrestre afin de leur indiquer le chemin du retour. Oleg et Macha écoutaient avec une grande attention. Liza ne s'en fait plus, elle fait confiance en ses frères et soeurs. Oleg s'est mis sur mes genoux et avait besoin de se faire bercer. Liza en a fait autant et elle se rapproche de plus en plus. C'était vraiment une belle finale !

Les premières questions...

Nous sommes prêts pour aller faire notre marche quotidienne dans le centre-ville de Kherson. Le temps est ensoleillé mais voilé. Il fait tout de même 20°C (petite pensée pour nos amis du Québec qui cherchent le printemps...). Nous souhaitions aller chercher quelques petits jeux supplémentaires afin de nous occuper à l'intérieur lorsque la météo n'est pas clémente. Nous avons acheté un Meccano, un Twister, un jeu de balle extérieur, etc... Vraiment agréable d'avoir plusieurs magasins de jouets et de vêtements en ville ! Nous allons faire un petit peu d'épicerie et en sortant nous entendons plusieurs voitures klaxonner ornées de drapeaux ukrainiens et européens... Impressionnant ! Oxanna nous confirmera plus tard aujourd'hui que dans plusieurs villes pro-ukrainiennes comme Kherson, il y a un tel défilé tous les dimanches, depuis les évènements de la place Maïdan. 

13h30 a sonné... Yeahhh !! On descend les escaliers afin de rejoindre notre chauffeur ainsi qu'Oxanna dans l'auto. On se dirige vers l'orphelinat où les enfants étaient encore en train de dormir (je suis certain que vous êtes étonnés de cela). Nous apercevons cependant des restants du dîner qu'ils ont eu : une purée mélangée avec carottes et choux râpés et du pain brun. Là on vient de comprendre pourquoi les enfants avaient toujours faim lorsqu'on les rencontraient... Les enfants s'habillent en vitesse puis on se dirige dehors. La nounou insiste sur le fait que nous devons être dehors pas plus qu'une heure (j'ai comme l'impression qu'elle ne souhaite pas qu'on les excite). Nous jouons au badminton, au frisbee et on se court après (je vous dis qu'on a eu bien chaud). On s'installe pour la collation et aujourd'hui nous avons donné une petite surprise : un oeuf en chocolat Kinder avec une petite surprise. Soudain, Oleg se met à nous poser des questions sur la date de notre passage au tribunal. Oxanna sent qu'il a besoin d'en parler. On le rassure sur le sujet et il finit par une petite blague avant de passer à un autre sujet. Vite, on doit rentrer à l'intérieur.

Nous jouons à Twister puis à un jeu de parchésie géant. C'est très plaisant et les enfants s'éclatent tout comme nous. Puis on décide de s'asseoir ensemble car les enfants souhaitent nous poser quelques questions afin de mieux se connaitre. C'est un moment que nous attendions. C'est Oleg qui mène le bal, Liza quant à elle pose des sous-questions et Macha écoute en faisant des commentaires. Voici les questions de la journée :

  • Quel âge avez-vous ? En donnant la réponse j'ai réellement vu leur étonnement... à croire qu'on a 70 ans !
  • Qui fait la cuisine chez vous ? Je réponds que j'adore cuisiner et que j'ai hâte de faire des petits plats. Mélissa répond qu'elle cuisine aussi mais que c'est papa qui se débrouille mieux. Oleg lance avec un ton pince-sans-rire : "je m'en doutais bien !"... 
  • Nous leur posons la question Quels sont vos aliments préférés ? Le poulet, le porc, les légumes, les fruits, la compote de pommes. Ils ne sont pas fort sur les soupes (ils ne sont plus capables !!), la pizza et le boeuf. Par contre, la crème glacée, les muffins, les crêpes et les desserts sont des aliments gagnants. Je leur ai donc promis de faire des crêpes et de leur en ramener sous peu.
  • À quoi ressemblent les écoles chez vous ? On leur donne un peu de détails, mais sans plus. Oleg n'aime pas son école car les garçons sont durs entre-eux. Pour les filles elles sont indifférentes.
  • Est-ce que vous avez des amis russes et est-ce que le Canada est proche de la Russie ? Je voyais ici un petit gars très patriotique, fier de son pays, mais qui a été très influencé par les adultes qui l'entourent. Je l'ai rassuré sur le fait que le Canada héberge la plus grande communauté ukrainienne hors de l'Ukraine avec 1,2 millions de personnes. Est venue la sous-question : "est-ce qu'ils parlent russe ou ukrainien ?"... Je lui ai dis qu'au Canada on parle anglais et français, mais que certains parlent encore ukrainien, ça dépend...

La question finale est plus une prise de conscience qu'une question. Oleg semble réaliser qu'il va perdre son pays, perdre sa culture et sa langue natale. Étant bien fier de son pays, on sent qu'il a besoin de se faire rassurer. Mettez-vous à la place de ces enfants : tout quitter avec des personnes inconnues, dans un pays inconnu et avec une autre langue. C'est très déstabilisant pour des enfants de leur âge car ils ont le potentiel d'avoir du recul et de se projeter dans l'avenir. Nous l'avons rassuré du mieux que nous pouvions, mais ce sera quelque chose à travailler au cours des prochaines semaines. L'avantage de rester sur place et d'avoir la traductrice et qu'on peut au moins les conditionner petit à petit et les sécuriser.

Actuellement, ce qui était le plus important était la phase d'attachement à leurs nouveaux parents. Oleg a même réalisé qu'un de ses amis qui a été adopté aux États-Unis (Viktor) a perdu son ukrainien. Cet enfant a essayé de lui parler par téléphone dernièrement mais ils n'ont pas été capables de se comprendre. C'est un choc, mais en même temps il comprend qu'il y aura des choses de différentes. Une autre étape se pointe le bout du nez, mais nous sommes fiers de nos enfants. Ça prend tout un lâcher-prise pour parler de la sorte. Mieux vaut avoir ces conversations maintenant que trop tard...

Cliquez ici pour visualiser les quelques vidéos prises lors de notre après-midi avec les enfants...

Un tonnerre d'amour

Aujourd'hui le temps était à l'orage et nous avons reçu vraiment beaucoup de pluie. Est-ce que cela nous a empêché de sortir ce matin ? Non, bien sûr. Par contre nous avons prévu tout ce qu'il fallait pour nous divertir autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Histoire de ne pas se faire prendre, car 3h avec les enfants, sans rien à faire et n'étant pas chez nous, ça peut être TRÈS long...

Nous partons vers 13h45 et nous nous sentons d'attaque pour un après-midi très agréable. Nous arrivons et pour une des rares fois, on nous laisse aller rejoindre les enfants dans leur dortoir pour aller les réveiller... Une preuve que le personnel nous fait de plus en plus confiance. Nous montons les escaliers doucement, nous ouvrons la porte de leur section. Aucun bruit, tout est calme... sauf que Macha était déjà prête et nous attendait avec impatience. Dès qu'elle a accouru à notre cou en disant "bonjour papa, bonjour maman", je peux vous assurer que Liza a suivi peu de temps après. La nounou s'en va réveiller Oleg, il se dresse droit comme un pic et enlève son pyjama (et oui un pyjama en flanelle pour la sieste de 13h à 14h!!) puis fonce sur nous en slip et en t-shirt. Il nous fait un beau bonjour puis se dirige à son vestiaire pour s'habiller. Il a de nouveaux vêtements pour aujourd'hui : un pantalon de jogging et une petite chemise carottée grise et bleue. Un peu trop grand pour lui, mais il est heureux ainsi. 

Nous descendons tranquillement, accompagnés de la nounou qui nous amène vers une porte donne un accès direct à la cour de l'orphelinat pour aller jouer dehors. Le soleil est encore un peu présent. Avant tout, on leur fait un petit cadeau : des lunettes de soleil... Eh, qu'ils étaient fiers !!! On fait du foot, de la balançoire, du cheval (je pense qu'ils adorent nous coller) mais soudain nous entendons le tonnerre et le ciel s'assombrit en peu de temps. Oleg semble un peu anxieux et nous fait une mine inquiète. Il souhaite rentrer. On lui fait comprendre que c'est juste du son, car pour le reste il faisait encore beau... Mais rien à faire, il regardait les gros nuages noirs arriver et nous a demandé de rentrer... Nous sommes donc rentrés dans la salle principale.

Nous avons pris notre fameuse collation, moment oh combien important. Encore une fois, tout a été mangé sans aucune question ou drôle de mine (clémentines, yogourt à boire, bonbons, banane, barres de sésame). Ils étaient si heureux. Nous avons poursuivi par une activité impliquant tout le monde : faire de la peinture sur vitrail. Ils ont vraiment une belle patience, tiennent bien leur crayon à peinture et sont très délicats. C'était franchement très agréable. Les activités classiques ont par la suite été faites : course, ballon d'intérieur, cartes, jeu de la tour de lapins (et oui, encore et encore !!!), etc... Mais le tonnerre se fait ressentir, on a manqué d'électricité et les gouttes de pluie claquaient sur les fenêtres. Oleg n'aime vraiment pas ça et s'est collé à nous très souvent. Nous ne demandions pas mieux :)  Pendant ce temps les filles étaient occupées entre faire des bracelets, prendre des photos et se courir après. 

Vers 16h40 nous décidons de quitter et de les ramener à leur groupe. Tout le monde était bien fier de son après-midi. Une des nounous que nous croisons s'amuse à discuter avec les enfants qui lui répondent avec de gros sourires. Elle nous baragouine de quoi en Ukrainien avec des gestes de pouce en l'air. Cela doit probablement signifier que les enfants nous aiment ou qu'ils sont heureux. Demain, notre traductrice Oxanna sera avec nous, on mènera plusieurs discussions car les enfants nous ont indiqué aujourd'hui qu'ils avaient des questions pour nous, ce qui est bien normal... Enfin, nous avons produit une petite vidéo qui montre tout le voyage que nous avons fait afin d'arriver jusqu'à eux...